Retour du Monde - Laponie - Jour 8 - Finlande
Avant de repartir pour prendre notre train de nuit ce soir pour le sud de la Finlande, nous passons à Salla et Kemijärvi avant de rejoindre Rovaniemi.
Finlande, Helsinki, Rovaniemi, Sodankyla, Inari, SIIDA, Scandinavie, cercle polaire, hiver, nord, europe, retour du monde, road trip, roadtrip, photographie, photography, carnet de voyage, aurore boréale, monde, voyage, tourisme,
19605
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-19605,page-child,parent-pageid-19376,theme-bridge,bridge-core-1.0.6,cookies-not-set,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,columns-4,qode-theme-ver-19.3,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
 
bannerj8
Retour du Monde - Laponie - PrologueRetour du Monde - Laponie - Jour 1Retour du Monde - Laponie - Jour 2Retour du Monde - Laponie - Jour 3Retour du Monde - Laponie - Jour 4Retour du Monde - Laponie - Jour 5Retour du Monde - Laponie - Jour 6Retour du Monde - Laponie - Jour 7Retour du Monde - Laponie - Jour 8Retour du Monde - Laponie - Jour 9Retour du Monde - Laponie - Epilogue

Nous nous levons assez tôt pour nettoyer le chalet, et terminer les valises. Notre semaine touche à sa fin et il est temps pour nous de trouver de la place pour tout ce que nous avons acheté et faire de la place pour tout ce qui nous reste à acheter !

 

Nous devons quitter le chalet pour 10/11h et notre train du soir est lui à 21h ce qui nous laisse toute la journée pour tranquillement rallier Rovaniemi.

 

Pour éviter la route directe, nous allons faire une grande boucle qui passe à l’est par Savukoski, Salla, Kemijärvi puis Rovaniemi.

Depuis que nous sommes arrivés en Finlande, nous longeons sans cesse la frontière Russe. Nous voulions nous en approcher lorsque nous étions vers Inari, mais nous avions dû renoncer faute de temps.

 

Du coup, là, par la boucle que nous allons faire, nous allons passer à côté du poste frontière de Salla, perdu au milieu des bois dans un des coins les plus froids de la Finlande.

 

Certaines boutiques, ou certains panneaux dans les villes avoisinantes sont écrits à la fois en finnois et en caractères cyrilliques et à l’approche de la frontière les panneaux de contrôles se font de plus en plus présents.

Juste avant d’arriver au poste frontière, il y a un immense parking qui informe des curiosités de la région, qui expliquent les règles de base dans les parcs finlandais. C’est là que nous nous garons. Je veux m’approcher un peu plus du poste frontière afin de l’immortaliser.

 

Nous longeons la route sous l’œil attentif des caméras qui surveillent les allées et venues des véhicules. Nous n’osons pas nous approcher plus, du coup je prends une rapide photo et nous repartons vers la voiture.

 

Pour info, j’ai regardé sur Google Earth si des gens avaient uploadé des photos plus proches, de ce poste frontière, mais toutes on plus ou moins été prises au même endroit que la mienne. Personne ne semble s’être aventuré plus loin que ce panneau.

Nous reprenons donc la route 82 en direction de Salla où, avant de faire un petit tour dans la ville nous prenons de l’essence.

 

Ce qui est marrant c’est que chez nous, vous trouverez toujours des gens dans les garages en train de discuter autour d’une voiture, capot ouvert. Ici, c’est la même chose, à la différence que vous remplacez la voiture par une moto-neige.

Nous faisons un rapide petit tour à Salla. Il faut savoir que cette ville s’est retrouvée au milieu d’un conflit un peut compliqué. A l’automne 1939, durant la Guerre d’Hiver, les troupes soviétiques ont attaqué la Finlande et envahi la région de Salla. Staline avait, en effet, pour projet de couper la Finlande en deux en son point le moins large, afin de rejoindre le golfe de Botnie (qui fait la frontière naturelle avec la Suède).

 

Le tout en moins de deux semaines. Les Soviétiques furent alors stoppés par l’armée finlandaise durant la Bataille de Salla. A l’issue de ce conflit, une partie de la commune de Salla fut cédée à l’Union Soviétique. Mais revenons à nos moutons, en nous promenant nous tombons sur une magnifique église dans un style moderne et épurée, qui me fait penser aux église que l’on peut voir en Islande ou dans d’autres pays nordiques.

 

J’aime beaucoup cette architecture très brute, taillé à la serpe, avec un toit pentu qui ne retient pas la neige, ainsi que son beffroi dans la continuité architecturale. Impossible, par contre, de savoir de quand elle date.

Nous continuons notre route en direction de Kemijärvi que nous ne tardons pas à rejoindre, cette ville n’a pas énormément de charme sans doute du fait qu’elle aussi a subi pas mal de dommages durant les différentes guerres (Guerre d’Hiver, Guerre de Continuation,…).

 

La ville est plutôt récente puisque elle date de 1580. C’est un fermier et ancien chef de guérilla, Paavali Halonen, qui la fonda alors qu’il s’échappait d’un piège tendu par les Russes. Après avoir erré dans la région, il décida de s’installer dans ce coin alors inhabité par les Sâmes. Voilà pour la petite histoire.

 

Nous nous arrêtons, tout de même, pour aller voir de plus près cette église avec son beffroi. Là encore, celle-ci est fermée, mais néanmoins je ne peux m’empêcher d’admirer le travail effectué sur les poignées de portes massives.

Dans le parc, à quelques dizaines de mètres se dresse le beffroi sous l’œil attentif de cette sculpture recouverte d’une mince couverture de givre.

Nous avalons un petit quelque chose rapidement et reprenons la route sous la lumière qui décline. Nous repassons donc le Cercle Polaire pour la dernière fois de notre séjour, et laissons derrière nous le 66° parallèle avec une petite pointe de nostalgie.

Nous faisons quelques dernières courses de souvenirs dans le grand centre commercial de Rovaniemi. Nous sommes un vendredi soir, et ce brusque retour à la civilisation est assez violent. Beaucoup de monde, du bruit, nous n’avions pas vu ça depuis un petit moment déjà.

 

Après avoir fait les courses nous filons vers l’Artikum, où nous savons désormais que le parking est gratuit. J’en profite pour faire quelques photos de la verrière de nuit qui vient se terminer dans la rivière Kemijoki. Nous nous sommes garé ici pour aller voir la boutique/musée de la marque Marttiini, une marque ancestrale de couteaux traditionnels qui fabrique encore des couteaux lapons dans la plus pure tradition Sâme.

 

Les couteaux sont magnifiques est je craque même pour un repliable avec un manche en bouleau. Après avoir fait notre petit tour dans le musée et avoir fuit une horde de touristes bruyants, nous filons vers la voiture.

Avant d’aller redéposer la voiture à la gare, nous nous garons pour aller voir le Lappia-Talo ou la Maison Lappia, l’œuvre de l’architecte et designer finlandais, Alvar Aalto. Grand maître du fonctionnalisme et de l’architecture organique, Aalto est un personnage célèbre pas seulement en Finlande, mais aussi connu partout dans le monde.

 

On lui doit beaucoup de projet, dont le Palais Finlandia à Helsinki, qui servit notamment pour le gala des dernières élections. J’aime cet architecte qui fait toujours en sorte d’intégrer ses constructions dans son environnement.

 

Le Lappia Hall, est une sorte complexe culturel incluant une salle de théâtre et de concert, mais aussi la mairie de Rovaniemi ainsi que la bibliothèque construite en 1965. L’éclairage le soir, sur le toit de la maison Lappia n’est pas sans rappeler les aurores boréales, visibles dans la région. Nous déambulons donc parmi les créations du maitre.

Nous continuons vers la bibliothèque (Kirjasto) qui jouxte le Lappia Hall, et qui amène une forte dynamique avec cette enfilade de colonnes. Les piliers sont d’ailleurs gelés et certains se sont amusés à y laisser la trace de leur main. Vous pouvez d’ailleurs voir à quoi ressemble la bibliothèque sur une des nombreuses webcams de la ville, disponible ici. Admirez aussi le reflet de l’éclairage, un peu comme des aurores boréales, dans les vitres de la mairie.

Nous déposons notre voiture sur le parking de la gare, rebranchons la voiture sur la borne. Il fait -5°c, une sorte de journée caniculaire pour nous ! Bilan de location, pas loin de 1650 kilomètres effectués dans le nord de la Finlande. Comme on a un peu de temps à tuer, nous « nettoyons » la voiture en enlevant les blocs de glace dans la calandre, sur la malle arrière ou sur le pare-brise. La température nous aide mais certains font pas loin d’une dizaine de centimètres d’épaisseur.

J’aime bien les atmosphères de gare, le balais des voyageurs qui retournent chez eux le temps des vacances. Le balai de voitures qui attendent les enfants, les parents, la famille. J’en profite pour prendre quelques photos de la petite gare de Rovaniemi.

Notre train, le Santa Claus Express P274, arrive en station, et le temps que soient raccordés tous les wagons, j’immortalise le superbe graphisme de la compagnie VR. J’adore le design de leurs trains de nuits avec cet hibou a moitié endormi qui prend toute la hauteur de ce train à deux étages. Au rez-de-chaussée, ce sont les cabines de 4 personnes, et à l’étage ce sont les cabines de 2 personnes avec douche et wc privatifs.

Nous grimpons donc dans nos quartiers, chambres 211 et 212. Les couloirs ne sont pas très avenants en plastique blanc, ça n’as pas le charme des anciens trains de nuit, mais je dois bien l’avouer, le compartiment est plutôt cosy.

Cosy, mais pas très large. Nous essayons de loger les valises sous les lits, mais ça ne rentre pas. Les valises prennent toute la place, mais lorsque le contrôleur vient poinçonner nos billets, on essaye vainement de faire de la place pour ouvrir la porte. Je prend mes quartiers sur le petit siège près de la vitre, et nous dégustons nos sandwichs en regardant le paysage nocturne défiler. J’aime vraiment cette ambiance et les paysages de nuit avec ces petites maisons encore décorées avec les guirlandes de Noël est vraiment agréable.

Après quelques arrêts, le train prend alors son rythme de croisière, je bouquine un peu avant de tomber dans les bras de Morphée.

Demain, matin le train arrive à 8h36 à Helsinki, et nous voulons nous lever tôt pour refaire les valises, et profiter du lever de soleil sur la campagne finlandaise.

3 Commentaires
  • appert
    Posted at 20:25h, 22 janvier Répondre

    Bonjour,
    Partant en Laponie, ton blog m’a beaucoup aidé et tes photos sont vraiment super bien faites et très jolies !! merci pour tous tes articles, ils sont top et très bien décrits !!
    Je voulais savoir où tu prenais tes photos de map de laponie pour décrire ton parcours, je trouve ça très sympa et j’aimerais bien refaire le meme genre à titre personnel. Merci à toi 🙂
    Nicolas

    • retourdumonde
      Posted at 11:41h, 23 janvier Répondre

      Bonjour Nicolas,
      Merci pour ton message, content d’avoir pu t’aider à monter ton voyage en Laponie finlandaise !
      Concernant ce carnet de voyage, et les cartes surlignés, il s’agit tout bêtement d’un scan de la carte routière que nous avions utilisé, rien de bien sorcier à ça et très simple à faire. Merci à toi.

      • appert
        Posted at 17:27h, 23 janvier Répondre

        Ahhh oui vu comme ça c’est pas si dur !!! merci et vraiment très sympa !! Mon voyage était au top !! merci pour toutes tes bonnes idée !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.