Retour du Monde - Laponie - Jour 3 - Finlande
Pour ce premier jour au nord de la Finlande, nous partons faire un tour dans la ville voisine de Sodankylä, sous un beau soleil mais par -36 degrés.
Finlande, Helsinki, Rovaniemi, Sodankyla, Inari, SIIDA, Scandinavie, cercle polaire, hiver, nord, europe, retour du monde, road trip, roadtrip, photographie, photography, carnet de voyage, aurore boréale, monde, voyage, tourisme,
19435
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-19435,page-child,parent-pageid-19376,bridge-core-1.0.5,cookies-not-set,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,columns-4,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.2,vc_responsive
 
bannerj3
Retour du Monde - Laponie - PrologueRetour du Monde - Laponie - Jour 1Retour du Monde - Laponie - Jour 2Retour du Monde - Laponie - Jour 3Retour du Monde - Laponie - Jour 4Retour du Monde - Laponie - Jour 5Retour du Monde - Laponie - Jour 6Retour du Monde - Laponie - Jour 7Retour du Monde - Laponie - Jour 8Retour du Monde - Laponie - Jour 9Retour du Monde - Laponie - Epilogue

Nous profitons donc de notre première vraie nuit pour récupérer et commençons doucement à réaliser que nous sommes bien en vacances à plus de 100 km du cercle polaire et à plus de 2600 km de Paris, au milieu de nulle part.

 

Un coup d’œil dehors nous permet d’apprécier le paysage qui nous entoure, puisque le fait d’arriver de nuit, la veille, ne nous a pas permis d’en profiter. Et même si une grosse masse glacée couverte de stalactites nous masque en partie la vue de la fenêtre, nous pouvons tout de même constater sur le thermomètre que la température extérieure tourne toujours autour des -32°c.

Après un copieux petit déjeuner nous remontons en voiture notre chemin qui va du chalet jusqu’à la route. C’est l’occasion pour nous d’admirer pour la première fois le paysage qui nous entoure, avec entre autres les tunturis du parc de Pyhä-Luosto. Le terme tunturi (terme finnois d’origine same) est assez difficile à traduire, mais en Finlande cela désigne une montagne arrondie d’une faible hauteur (aux alentours de 400-500 m). Il faut savoir que les montagnes présentes dans ce parc naturel sont parmi les plus vieilles du monde.

 

La vue que nous découvrons est magnifique. Le soleil est rasant, le dégradé du ciel, du bleu au rose parmi ce paysage légèrement vallonné de toundra. C’est juste sublime.

Nous nous arrêtons sur un petit parking au bout de la route 962 (qui traverse le parc de Pyhä-Luosto) au moment où celle-ci croise la fameuse route E 75 (route à dénomination européenne qui traverse la Finlande du nord au sud, mais aussi toute l’Europe d’Athènes en Grèce, à Vardø en Norvège). L’entrée du parc est symbolisée par deux gigantesques oiseaux en bois de plusieurs dizaines de mètres de haut. Le soleil se lève, la vue est magnifique. La température, elle, est par contre toujours aussi « fraîche ».

Nous prenons la décision d’aller visiter les alentours, et en particulier Sodankylä, la ville la plus proche du parc. Autant le dire tout de suite cette ville n’a que peu d’intérêt d’un point de vue architectural, vu que, comme la plupart des villes et villages de Laponie, elle a subit de gros dégâts pendant la guerre (tantôt par les russes, tantôt par les allemands). Le seul attrait de cette ville en hiver est son église en bois mais nous y reviendrons plus tard.

 

Il faut savoir qu’en Laponie la densité de population au km/2 varie entre 0 et 5 habitants. Ce qui fait que les villes sont très étalées en surface. Sodankylä est par exemple la seconde municipalité de Finlande en superficie. Elle est même à ce titre plus étendue que des pays comme le Liban ou la Jamaïque !

 

Nous sortons donc de la voiture pour aller faire un tour, la première goulée d’air est tellement froide qu’elle nous fait tousser. La température extérieure est de -36°c (autant casser le suspens de suite, la température la plus froide que nous aurons sera de -38°c, le record du pays pour février 2012 a été de –42°c) et autant dire que ça pique !

 

Notre équipement pourtant robuste semble avoir atteint ses limites. Plus dur que le froid au bout des doigts, c’est surtout le nez et les lèvres qui sont les plus « touchés ». Seule solution se couvrir la bouche et le nez. Alternative impossible pour les porteurs de lunettes que nous sommes, vu que la buée que nous mettons sur nos lunettes gèle instantanément ! Pareil si vous décidez d’enlever vos lunettes de votre nez, le choc thermique fait geler les verres. C’est pourquoi je prends la décision de ne pas prendre de photos de la vieille église, car j’ai peur du choc thermique sur mes objectifs.

Nous avons froid, et il nous faut nous réchauffer. Ça tombe plutôt bien vu qu’il est l’heure de déjeuner. Direction donc le restaurant Kammari que nous avions repéré dans un de nos guides. Assis à l’intérieur nous prenons le temps de nous réchauffer tout en regardant la vie qui continue dehors.

Nous ne nous laissons pas aller ! Pour Cécile ce sera du Paneroitu Ahven, soit un filet de perche pané avec une sauce aux carottes accompagné de petites pommes de terre lapones et pour moi : Poronpihvi, soit des morceaux de rennes braisés avec une sauce à la canneberge et des petits légumes. Le tout arrosé de la bière locale, la Lapin Kulta (l’or de Laponie). Les pieds discrètement coincés sous le radiateur pour les réchauffer nous dégustons nos succulents plats. Malheureusement une fois notre repas terminé, il nous faut à nouveau affronter le froid afin de courageusement retourner à notre véhicule.

On est dimanche est nous n’avons pas spécialement envie de forcer, nous voulons surtout laisser à notre corps le temps de prendre ses marques avec les températures extérieures. Nous décidons donc d’explorer le village de Luosto en nous garant près des pistes et en nous baladant un peu à pied.

Le besoin de se réchauffer se fait à nouveau sentir, et autour d’un chocolat chaud dans la cafeteria installée au bout des pistes, nous perdons un peu le moral. Va-t-on s’habituer à ces températures, a-t-on vu trop léger sur l’équipement ? Nous tentons tout de même de garder la tête haute tout en regardant l’antique horloge swatch à côté des remontées mécaniques nous narguer en indiquant -32°c.

 

Nous rentrons au chalet, découvrons l’entrée de notre petit chemin qui mène à celui-ci et comprenons un peu plus pourquoi nous peinions tant à le trouver le soir de notre arrivée. Sachant qu’il n’y a que nous en bas, les traces ne sont vraiment pas flagrantes.

Nous manquons de bois, et tentons une petite expédition dans la nuit noire, afin de trouver où se trouve la réserve de bois de notre chalet. Après avoir cherché partout, être tombés maintes et maintes fois dans l’épaisseur de plusieurs mètres de poudreuse qui entoure les chalets, nous trouvons une remise. C’est l’occasion d’un bon moment de franche rigolade qui nous remet un peu de baume au cœur. J’en profite pour prendre une photo de notre chalet éclairé par cette claire nuit de pleine lune.

Dehors alors qu’il commence à neiger, nous préparons notre repas tout en dégustant une des nombreuses bières locales. Ce soir ce sera un verre de Koff (sponsor de la plus grosse équipe de hockey d’Helsinki). Nous planifions notre journée de demain et allons nous coucher.

5 Commentaires
  • Bruce
    Posted at 12:02h, 14 octobre Répondre

    De bien belles images, qui reflètent vraiment la véritable atmosphère de la Laponie finlandaise en hiver. Si vous cherchez un lieu authentique à visiter, La région de Pyhä-Luosto reste la région à visiter!

  • alicia
    Posted at 13:48h, 02 janvier Répondre

    Bonjour !

    De magnifiques images, je voulais savoir pourriez-vous mettre le lien de votre chalet du jour 2 ? Il est magnifique, et c’est typiquement le genre d’hébergement que nous recherchons,

    Cordialement,

  • Marianne
    Posted at 10:22h, 19 février Répondre

    Bonjour, nous partons mercredi en Laponie, que conseillerez vous comme habits, la personne de l.organisation nous a dit de superposer les couches?
    Des gants de skis sont ils suffisants? Il fait actuellement-20’
    Merci Marianne

    • retourdumonde
      Posted at 17:57h, 25 février Répondre

      Bonjour, désolé pour ma réponse tardive, vous devez sans doute être déjà partis ! Oui des gants de ski sont suffisant, vous pouvez toujours coupler avec des petits gants fins en soie que vous trouverez dans n’importe quelle grande chaine de magasin de sport. Bon voyage !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.