Retour du Monde - Instituutti - Le nouvel institut finlandais à Paris
Lui, est graphiste et passionné de photo. Elle, est tchatcheuse et un peu paresseuse. Ensemble, ils vous font voyager sans bouger de votre canapé
retour du monde, tour du monde, islande, ecosse, laponie, finlande, suède, norvège, blog, blog de voyage, blog tour du monde, pays basque, blog photo, photographie, canada, nouvelle-ecosse
1972
post-template-default,single,single-post,postid-1972,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

Instituutti, le nouvel institut finlandais à Paris

Instituutti, le nouvel institut finlandais à Paris

L’hiver a bel et bien démarré sur le blog, vous l’avez sûrement remarqué. Pourtant aujourd’hui, un ticket de métro suffira pour vous faire voyager en Finlande. En plein  »Automne Nordique », évènement crée par les instituts finlandais, suédois et la Maison du Danemark et les ambassadeurs d’Islande et de Norvège, il nous a paru normal de faire la lumière sur la présence scandinave à Paris. On débute cette série avec l’Institut Finlandais, situé en plein quartier de la Sorbonne, qui vient tout juste de ré-ouvrir ses portes après des travaux de rénovation. Vous imaginez bien qu’on avait plein de questions à poser à Meena Kaunisto, sa directrice.

RdM_featured-980--Instituutti_1

Meena Kaunisto, qui êtes-vous ? Depuis combien de temps êtes-vous directrice de l’Institut finlandais et d’où vous venez en Finlande ?

Je suis à Paris depuis un an, j’ai commencé en septembre 2012 et je viens de l’édition, j’ai travaillé pour une maison d’édition finlandaise, avant ce poste là et encore avant j’ai travaillé pour le cinéma. j’ai également travaillé pour une société de production de documentaires à Paris sur des co-productions franco-finlandaises pour des documentaires en Afrique, mais aussi pour des festivals, des évènements et des institutions culturelles. J’ai fait des études de lettres modernes à Helsinki.

Vous restez donc toujours dans le domaine de la culture !

Même entièrement dans la culture !

Cet institut finlandais, depuis quand existe-t-il, est-ce que vous pouvez nous faire un petit historique ?

L’institut existe depuis 1991, il a en fait été crée par des citoyens finlandais et c’est d’ailleurs toujours une association, et non une institution gouvernementale. Le bâtiment à été dessiné par l’architecte finlandais Juhani Pallasmaa, architecte de nombreux bâtiments à Helsinki.

instituutti_9

Sur une volonté d’expatriés finlandais à Paris ?

Expatriés et finlandais en Finlande. C’était une volonté d’avoir une présence à Paris. Dans les années 80 et 90, les pays nordiques, la Finlande parmi eux, ont voulu se présenter via la culture. Les locaux sont la propriété du ministère des finances en fait, c’est donc une fondation finlandaise et ici à Paris, nous avons un statut d’association de loi 1901. Depuis plus de vingt ans, l’institut a eu des activités culturelles et aussi académiques. On a eu pas mal de contacts avec l’université de la Sorbonne et d’autres en France.

Effectivement, au-delà des activités culturelles, vous proposez des cours de langue.

On organise des cours de finnois. Pour moi, c’est toujours une surprise qu’il y ait un intérêt à Paris pour cette langue à part d’un petit pays perdu dans le Grand Nord…Mais il y a toujours un intérêt, actuellement, on a 110 étudiants pour le finnois.

Pourquoi apprennent-ils cette langue ?

Ca m’intéresse justement de savoir ! Quand je suis venue, je me suis demandé pourquoi ? Quelle est leur motivation ? Il est clair qu’il y a beaucoup de gens qui ont des copains ou copines finlandais/finlandaises, mais ce n’est pas la seule motivation. Il y a aussi, curieusement peut-être, beaucoup de gens qui sont intéressés par le heavy music finlandais.

instituutti_5

Mais c’est vrai que quand on recherche sur internet « cours de finnois à Paris » on tombe souvent sur des forums de heavy métal, qui disent qu’à l’institut finlandais, on peut apprendre le finnois.

Ça m’étonne quelque part, parce que même moi, je ne comprends pas ce qu’ils chantent ! Et apparemment en finnois, et bien sûr les paroles sont importantes et intéressantes et tout ça, donc ça c’est une motivation importante. Il y avait l’année dernière, cette année je ne sais pas s’ils continuent, mais il y avait un jeune couple français, qui avait appris que le système scolaire en Finlande est très bon, et ils ont donc voulu apprendre le finnois pour déménager en Finlande et mettre leurs enfants à l’école finlandaise. Il y a aussi des raisons professionnelles : des gens qui travaillent pour des entreprises finlandaises, nordiques etc… donc il y a toute une variété de gens qui ont des intérêts différents !

Parler le finnois si on veut travailler en Finlande, c’est important ?

Comme dans tous les pays ! Aussi bien pour la France, c’est quand même une façon de comprendre la culture, la mentalité, les gens, la vie, c’est d’avoir la connaissance de la langue.

Quelles sont vos activités ? Toujours expositions, cinéma ? Est ce que cela va changer ?

En fait, dans sa totalité, pendant ces vingt ans, cela n’a pas beaucoup changé : c’était surtout des expositions, évènements culturels, concerts, séminaires, les séries de cinéma. Mais moi je trouve que maintenant, il est temps de moderniser un peu, et de profiter encore plus du fait que nous sommes très bien situés à Paris et qu’on a des locaux plutôt bien pour être encore plus présents dans le quartier et dans la vie culturelle parisienne.

instituutti_4

On l’a vu le 30 septembre dernier, lors de l’inauguration du nouvel institut, il y avait beaucoup de monde, mais surtout beaucoup de voisins !

Oui, on est quand même en face de la Sorbonne, dans un quartier historiquement très artistique, très culturel. C’est un quartier de cinéma, de littérature, des maisons d’éditions etc… Pourquoi pas profiter de cela et du fait que c’est un quartier touristique et jeune. Toutes les générations sont présentes. A mon avis, on peut très bien profiter encore plus de tout ça.

La grande nouveauté c’est le café, alors pourquoi un café et pourquoi Café Coutume ?

Déjà personnellement, je suis fan de bonne cuisine et de bon café, déjà ! Et je sais que je ne suis pas la seule, nous sommes plusieurs dans le monde à aimer ça : les gens qui aiment la bonne cuisine et la convivialité et le fait de pouvoir profiter de la vie avec les amis dans des endroits sympathiques et conviviaux autour d’un verre, d’un café ou un repas. Et ça, ça manquait chez nous et j’ai vraiment beaucoup travaillé pour trouver des collaborateurs qui nous conviennent et qui soient bien installés en France, je trouve que c’est important. Et j’ai voulu avoir des collaborateurs français, bon ils ne sont pas d’ailleurs complètement français : il y a un australien, Tom Clark et son partenaire Antoine. Déjà je trouve que la qualité est très bonne et leur esprit aussi, c’est quelque chose que j’ai vraiment apprécié. J’ai parlé avec eux et ils étaient partants ! Donc ça a fait une bonne combinaison.

instituutti_1

Ils proposent quoi ?

Ils proposent déjà un concept jeune, moderne, dynamique avec des produits de qualité, et un esprit jeune, que j’aime bien, qui peut nous apporter quelque chose et aussi avec des gens avec lesquels on aime bien travailler. Nous avons une grande salle, qu’on peut très bien utiliser de manière différente. Avec le café, moi je trouve c’est un plus très important pour nous tous. On a commencé aussi une nouveauté qu’on appelle un  artwall , c’est difficile de trouver un équivalent en français : nous invitons un ou une galeriste français(e) intéressé(e) par l’art finlandais à nous proposer des œuvres, à devenir notre curateur, le temps d’une ou plusieurs expositions. Et c’est donc Brigitte Négrier de la Galerie la Ferronnerie qui a choisi notre premier artiste, Sanna Kannisto, une photographe. Nous allons encore organisé deux expositions en collaboration de Brigitte Négrier.

Et cela va changer tous les combien ? Tous les mois ?

Peut être pas tous les mois, mais toutes les semestres, et on va avoir des différents thèmes. Mais l’idée c’est de travailler avec encore plus de collaborateurs français, ou autres, ça peut être aussi les autres nordiques. Je trouve que c’est important dans le monde où on vit d’être plus ouvert vers le monde entier, la Finlande et la nationalité finlandaise en soi n’est pas si importante que ça. Je trouve que c’est inspirant, ça m’inspire de travailler avec vous, avec la France, avec les français.

instituutti_6

Est ce que cet institut est important dans la vie des finlandais à Paris ? Est ce un lieu de rencontres ? Est ce un lieu où ils se retrouvent ?

Bien sûr, ça a été très important, je pense, à ma connaissance. Mais je trouve que ce n’est pas censé être un centre culturel pour les finlandais, c’est censé être un centre culturel à Paris pour présenter la culture et le savoir faire finlandais en France, aussi bien pour les finlandais bien sûr.

On l’avait vu pour l’Italie, il y a aussi bien un centre qui fait des expositions et de l’aide aux jeunes arrivants qui en ont besoin  pour les démarches administratives.

C’est l’Ambassade qui gère toutes les questions administratives. L’Institut finlandais s’occupe exclusivement de la culture, après si vous avez des questions d’ordre générales sur la Finlande, nous sommes ravis d’y répondre et de vous présenter notre pays.

D’où est venue cette impulsion pour refaire les locaux ?

Du fait que le monde a quand même pas mal changé depuis vingt ans, le monde n’est plus le même qu’en 1989… Rien que l’existence d’internet a tellement changé le monde, je trouve que c’est important de changer de mode de fonctionnement quand on voit que ça ne correspond plus à la réalité dans laquelle on vit. Et bien sûr aussi le fait que, je reviens toujours à nos locaux tellement bien situés, et d’autre part aussi le fait que le monde a changé et qu’on est en train de couper les budgets partout pour tout le monde donc il faut bien trouver un moyen de faire les choses de manière différente et d’une manière qui correspond au monde où l’on vit.

instituutti_7

Vous discutez avec vos collègues nordiques ?

Beaucoup même ! Je suis beaucoup pour la coopération nordique. On a commencé un Automne Nordique. Moi je trouve ça très important et très chouette, j’aime bien ça. On va d’ailleurs accueillir ce week-end toute l’équipe de l’Institut Suédois qui va faire leur réunion ici, chez nous, et pour Automne Nordique, toute la programmation, on l’a faite ensemble. C’est vraiment une manière plutôt intelligente de travailler, car c’est quand même de la visibilité pour nous tous et c’est bien rentable pour nous tous. Paris est grand, c’est une grande ville, il y a beaucoup de concurrence, pourquoi pas utiliser le fait… Souvent, vous, vous connaissez bien, mais les français prennent les pays nordiques comme un bloc et il faut quelque part aussi savoir utiliser ça.

Ca paraît aussi loin pour les français…

Bien sûr c’est loin, et ce n’est pas si connu que ça. Plus qu’il y a vingt ans quand même. Il y avait un temps où j’ai eu des commentaires du style ‘’La Finlande, c’est cette île près du Canada’’. Tout ça c’est fini, les gens sont quand même beaucoup plus au courant.

instituutti_3

Déjà il y a pas mal de publicités pour l’Office de tourisme VisitFinland, même pour la Norvège, un peu moins pour la Suède, au niveau vraiment touristique. Mais c’est vrai que ce sont des pays, même de par les livres policiers dont on parle de plus en plus, et qui ont une visibilité de plus en plus importante. Difficile de vendre la température froide des pays du Nord aux Français, mais ça c’est une autre question…

Mais vous par exemple, vous êtes allés en Laponie en hiver, quelque part il y a aussi ce côté exotique et moi je trouve qu’il faut jouer avec ça aussi. Il est vrai que, surtout nous, les autres nordiques, donc les scandinaves, c’est un peu différent, mais nous on a ce côté un peu  fou ! et moi je veux bien jouer avec, parce que c’est vrai, on a ce côté un peu fou, tout court.

Vous le revendiquez !

Justement avec cette ouverture, le café, la boutique, moi j’aimerai bien jouer avec ce côté un peu plus léger, plus ouvert, un peu fou, mais dans le sens sympa du terme, c’est un peu ça la nouvelle philosophie.

titre_itw_ar_1

Est ce que vous vous rappelez de votre premier voyage ?

Oui.

Et c’était où ?

J’avais 4 ans, et c’était un voyage en Norvège avec mes parents en camping. Je me rappelle très bien la sensation, c’est tout ce que je me rappelle et la tente, la tente orange, ça c’est le premier souvenir.

Votre plus beau souvenir de voyage?

C’était le Sahara. J’ai fait avec mes amis français, mes amis d’études, avec qui j’ai fait un an à Toulouse la traversée du Sahara en voiture. Magnifique, magnifique ! De Marseille en bateau à Alger jusqu’à Niamey puis la Côte d’Ivoire, magnifique.

Donc c’est votre plus beau souvenir ?

C’est vraiment le plus beau voyage que j’ai fait.

Dans les pays que vous avez vu, est ce qu’il y en a un qui vous a déçu parce que vous vous attendiez à quelque chose de différent ?

Déçue, non, j’ai pas de sentiment comme ça, non.

Quand vous voyagez, est ce qu’il y a quelque chose que vous aimez bien ramener typiquement de chaque pays. De la nourriture, des objets, quelque chose que par tradition vous aimez bien rapporter

C’est souvent la nourriture d’ailleurs, comme je suis fan de la bonne cuisine – (moment de silence) – Des tissus. Maintenant quand j’y pense. Personne ne m’a jamais posé la question ! Mais quand j’y pense, j’ai toujours le foulard de touareg, j’ai des tissus de la Laponie, j’ai des tissus de l’Equateur, parce que la nourriture, ça c’est pas pour très longtemps, mais c’est vrai que pour les tissus, oui.

Il y a une chose dont vous ne vous séparez jamais quand vous voyagez ? Quelque chose que vous emmenez toujours avec vous ?

Une bouteille d’eau.

Ca suffit.

Je suis très.. d’ailleurs si vous ne connaissez pas… Tove Jansson, écrivain finlandaise en langue suédoise, elle est surtout connue pour les Moumines. Elle a aussi écrit des livres pour des adultes, et notamment un livre qui s’appelle « Resa med lätt baggage » qui veut dire ‘’Voyage avec bagage léger’’ (livre -malheureusement- non traduit en français) c’est toute une philosophie magnifique que je partage à fond.

Sur le voyage ?

Sur le voyage et la vie en général. Il faut surtout pas avoir beaucoup de bagage, ni physique, ni psychologique. Il faut essayer au moins de voyager léger.

 

Un interview qui se termine sur un bon conseil, en tout cas pour nous qui prenons toujours trop de choses en voyage… Kiitos Meena Kaunisto de nous avoir accueillis dans les locaux de l’Institut, qu’on vous conseille de découvrir ou redécouvrir, ne serait ce que pour y passer prendre un verre, discuter avec le personnel, flanner devant une expo photo, bref vivre un instant finlandais en plein coeur du vieux Paris.

Pour plus d’information et pour découvrir le programme c’est ici.

 

3 Commentaires
  • NowMadNow
    Posted at 17:18h, 29 octobre Répondre

    Je rattrape mon retard… Votre blog est toujours aussi beau et travaillé, j’adore!

    Merci pour ces articles très portés sur l’hiver et les pays du nord! Après trois ans sans hiver, je suis au Canada et ça change beaucoup de choses dans ma tête. Fini les projets d’aller dans des pays tropicaux, désormais je ne pense plus qu’à la Norvège, à l’Islande et aux confins du grand Nord.

    Excellente continuation à vous!

    NowMadNow

  • retourdumonde
    Posted at 00:47h, 30 octobre Répondre

    Good to know, ça fait plaisir de te voir dans les parages. Pas beaucoup arrive à faire la bascule entre pays chaud et pays froid, c’est souvent soit l’un, soit l’autre. Content de te savoir que tu as un coté « Givrées » ! 😉

  • Retour du Monde - Satu et sa casserole dans le sauna
    Posted at 09:44h, 23 janvier Répondre

    […] dévouée pour une rencontre finno-française à l’Institut Suédois (forcément l’Instituutti fermait trop tôt ce jour là). Aiguisez vos papilles, sortez une serviette pour les miettes, […]

Laisser un commentaire