Un printemps à Milan...
Lui, est graphiste et passionné de photo. Elle, est tchatcheuse et un peu paresseuse. Ensemble, ils vous font voyager sans bouger de votre canapé
retour du monde, tour du monde, islande, ecosse, laponie, finlande, suède, norvège, blog, blog de voyage, blog tour du monde, pays basque, blog photo, photographie, canada, nouvelle-ecosse
1255
post-template-default,single,single-post,postid-1255,single-format-standard,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,columns-4,qode-theme-ver-16.5,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Un printemps à Milan…

Un printemps à Milan…

A quelques heures de monter dans un avion direction l’Italie et Venise, si on allait faire un petit tour à Milan ? Cette ville, on y a été deux fois, à chaque fois pour des raisons musicales dirons nous (je ne m’étend pas là dessus, je ne suis pas sûr que ça vous intéresse grandement) et même si j’ai souvent entendu dire « Ce n’est pas la plus belle ville » ou bien « c’est très moderne moche », c’est toujours avec plaisir qu’on se perdait dans ses rues avec à chaque fois sans le vouloir, le même chemin. Alors on vous emmène avec nous faire un petit tour à Milan…

RdM_featured-980--Milan_1

Pour la petite histoire la première fois qu’on a été à Milan, on devait prendre le premier vol aux alentours des 6 ou 7h du matin. Bon, arriva ce qui devait arriver, à savoir une panne de réveil, arriva. Debout en deux-deux, comme disent les jeunes, arrivés à 1 min de la fin de l’embarquement. Une fois à Milan, on s’est perdus pour trouver l’hôtel, et puis on s’est mis en marche. Pas loin de 10h à se balader dans la ville, autant vous dire que le soir on était plutôt du genre rincés !

milan_1

Bref tout ça pour dire que Milan a une sorte de « vibes », d’ambiance étrange où se mélange l’ancien, des quartiers très calmes, très typés, puis parfois c’est un peu un melting pot entre du bétonné et de l’ancien qui se côtoient le tout dans un imbroglio improbable.

Alors qu’on est plus proche des montagnes que de la mer, il y règne toutefois une ambiance méditerranéenne. Les antiques tramways jaune déglingués, vous hérissent le poil à chaque virage, certains bâtiments ont l’architecture des immeubles art déco des bords de plages de Miami.

milan_2

milan_3

Alors bien sûr on pourrait aussi vous parler du Duomo, cette gigantesque église, 3ème plus grande église du monde (et deuxième plus grande cathédrale gothique) qui trône au milieu d’une place ou s’agglutinent autant de pigeons (dans les deux sens du terme), de touristes que de vendeurs à la sauvette au mètre carré. Ah oui j’ai forcément oublié les « belle ragazze » (au moins comme ça vous n’avez plus de doute sur qui a écrit l’article) qui, une glace à la main, traversent de manière nonchalante la place sans se soucier un instant des touristes ou des vagabonds qui fouillent dans les poubelles.

milan_4

milan_5

milan_6

Les deux fois où nous avons été à Milan, elle était en travaux et pas forcément visitable comme il se doit. A côté du Duomo et donnant sur la place, on pourrait aussi vous parler de la Galleria Vittorio Emanuele II, impressionnante galerie commerciale de style néo-classique, et dont la grandeur de l’arc de triomphe ne peut que vous donner un sentiment d’infériorité. La galerie est à admirer aussi bien de jour que le soir, lorsqu’elle se vide et que l’éclairage se reflète à merveille dans les vitres du toit. Au milieu de la galerie, vous pourrez toujours tenter d’attirer la chance, en posant votre talon sur les couilles de la mosaïque du taureau au sol, en tournant trois fois dans le sens des aiguilles d’une montre (ou dans l’autre sens, je ne sais plus, enfin vous n’avez qu’à faire les deux) afin de vous apporter la bonne fortune.

milan_7

mmilan_8

On ne saurait que vous conseiller de pousser du côté du quartier des maisons de couture, et d’admirer les vieux hôtels particuliers ultra-sécurisés d’où, avec un peu de chance, vous pourrez admirer la beauté des cours intérieures. Et puis quitte à être là, autant pousser jusqu’au Castello Sforzeco (le château des Sforza).

milan_9

Situé en plein centre de la ville, cette forteresse repose sur les ruines de l’un des plus vieux château de toute l’Europe, enfin c’est ce qui se dit. L’histoire raconte que la première forteresse construite par Galeas II Visconti au XIVème siècle, fut plus construit pour se protéger de son frère Barnabé avec qui il se partageait la ville que contre les agressions extérieures. A la fois musée, espace de détente, il vous faudra passer à côté de la statue d’un religieux prêt à affronter tous les péchés du monde pour enfin débarquer dans l’un des poumons verts de la ville, le Parco Sempione.

milan_10

Quoi qu’il arrive, c’est un peu toujours là qu’on a atterri. Immense ilot de verdure dont on entre après être ressorti (ça sonne comme une contradiction) du Castello Sforzeco. Les enfants s’amusent, des apprentis photographes s’exercent, d’autres font du vélo, un parc classique qui fait un bien fou pour mettre en parenthèse la vigueur de la ville.

milan_11

Et si jamais la culture et le design – vous êtes en Italie tout de même, l’un des berceaux du design ! – vous intéresse, sur les abords du château vous trouverez le Triennale Design Museum, l’un des plus grands et des plus beaux musées du design qui m’ai été donné de faire. Complet, grand sans être trop, dont le stock semble inépuisable puisque la disposition et les pièces exposées changent très régulièrement. Bref un assurément un must see si vous voulez votre dose de culture.

milan_12

Et si vous préférez l’ancien, allez vous balader du côté de la Via Brera, par ailleurs un bon coin pour déjeuner, avec un choix de restaurants tous plus intéressants les uns des autres. Juste avant, ou juste après déjeuner, la visite de la Pinacoteca di Brera est chaudement recommandée ne serait-ce que pour rester pantois devant la grandeur de l’influence des peintres italiens. Et si jamais la peinture ne vous botte pas, passez juste la tête dans la cour, on y trouve la seule statue de Napoléon en tenue d’Eve, ou d’Adam pour le coup.

milan_13

milan_14

milan_15

A votre retour il y a de grandes chances pour que vous preniez votre navette d’aéroport juste à côté de Milano Centrale, l’imposante gare de Milan. Longue de plus de 300m, d’une surface de 66 500 m2. Majestueuse, presque ostentatoire et voulue par Mussolini comme un symbole représentant la puissance du régime fasciste. Politique mis à part, la grandeur du lieu ne laisse pas insensible.

milan_16

milan_18

milan_17

milan_19

Et puis voilà sur le retour vous envolerez, survolant les Alpes, la région des lacs, en repensant à Milan, une ville complexe, pas toujours facile à comprendre où se mélangent la richesse des grandes maisons de couture et la pauvreté des quartiers populaires, où l’histoire et le présent semble vivre en harmonie. La jeunesse dorée dans les quartiers chics, et les plus jeunes au Leoncavallo, un centre social autogéré où ont lieu concert, expo, parties de cartes entre vieux immigrés, teuffeurs, rastas, businessmen, bref un joyeux bordel. Une ville à taille humaine où il fait tellement bon de s’y perdre qu’on en vient à ne même plus faire gaffe où vos pas vous transportent… Allez Ciao a tutti !

milan_20

milan_21

PS : Les photos sont un peu anciennes et à l’époque j’aimais bien le noir & blanc, les couleurs bizarres et je ne connaissais pas Lightroom et la correction de la distorsion de l’objectif…My bad !


Parse error: syntax error, unexpected ''cookies'' (T_CONSTANT_ENCAPSED_STRING), expecting ')' in /home/clients/337be1eb95501dfa7fc36dcbeb160fa1/web/wp-content/themes/bridge/comments.php on line 53