LuzitaNorte – Road Trip dans le nord du Portugal – Départ

LuzitaNorte – Road Trip dans le nord du Portugal – Départ

Il est bien possible qu’on ai voulu faire une pause dans les destinations givrées, humides ou profondément venteuses. Pour remédier à ça on a décidé de prendre les choses à contre-pied et comme le dit la chanson « I’d like to return to the classics ». Mais toutefois il y a des réflexes indécrottables, des vieilles habitudes dont on n’arrive pas à se débarrasser et il y a toujours un Nord où que l’on soit dans le Monde et c’est donc au Nord du Sud que nous nous envolons à la fin de cette semaine. Au sud de l’Europe, au Nord du Portugal.

RdM---Featured_Port_DepartPourquoi le Nord, parce que c’est bien là que réside toute la question. Quand tout le monde s’en va chercher les côtes rustiques de Nazaré, le phare de Sagrès et autres paysages de l’Algarve, nous c’est vers Trás-os-Montes et le Haut Douro qu’on a décidé de prendre la route. A nous les cascades du Parc de Peneda-Gerês, les loups ibériques de Montesinho, les paysages ruraux de Rio de Onor figés dans le temps depuis quelques années, quelques décennies.

De l’avis de mes amis du cru, c’est là, là-haut qu’on y trouve le Portugal authentique, le Portugal qui n’a pas bougé, le Portugal où les petits vieux assis sur la place du village préfèrent parler du temps qu’il fait à défaut de parler du temps qui passe.

Soyons honnêtes au départ, il n’était pas prévu d’en faire un article, on ne savait même pas si on en ferait un carnet, on voyait plus ce voyage comme une bulle, un moment à part. J’allais enfin remettre les pieds sur cette terre que j’avais explorée il y a 25 ans, alors pas plus haut que trois pommes. J’ai des souvenirs vagues de cet été. Je me souviens qu’avec mon frère on se pétait le ventre à manger des Sugus, ces petits bonbons carrés qu’on pensait locaux alors que pas du tout, je me souviens que les pastèques étaient autant gorgées de sucre que d’eau salvatrice en cet été caniculaire où les températures venaient frôler des valeurs jamais atteintes, du moins à l’époque. Les morceaux de beurre passaient de l’état solide à l’état liquide en un clin d’œil, allant jusqu’à s’échapper du frigo de notre camping-car. Un drôle de souvenir.

Affiche---Portugal_Trip_1Quand je parlais de retour aux classiques, c’est simplement dans la manière de construire ce voyage, on a mis de côté les vans et autres RV, pour retourner aux basiques du road trip, les étapes, la recherche de logements pas toujours facile dans ces coins oubliés. Il a fallu passer du temps à déterrer des hébergements sur la toile, passer des coups de fil, mais voilà tout est prêt, sauf les valises.

Dire qu’on a envie de prendre notre temps, qu’on part, sans trop savoir ce qu’on va trouver serait tomber dans le cliché du déjà-vu (à prononcer avec l’accent anglais). Et pourtant, comme le dit si bien, voir même magnifiquement la blogueuse Voyages d’une plume, loin des sentiers battus, le Portugal s’offre à nous. Alors partons loin de ces sentiers maintes fois battus et enfonçons nous dans les terres du nord du Portugal.

Ne soyez pas déçus mais alors cette fois-ci pas de jeu de mot, de calembour pour le hashtag officiel et pourtant on s’est creusé la tête ! Ce sera donc #LuzitaNorte, un savant mélange entre Lusitanie, l’ancien nom du Portugal donné par les romains, Luz la lumière et Norte, le Nord.

Dans la mesure du possible et de nos envies – surtout-, c’est à suivre sur notre twitter @RetourduMonde, nos instagrams respectifs @crazyouths et @cecile_arnaud ainsi que sur Facebook.

On vous laisse, on a encore les valises à terminer, les pellicules à trier et les appareils photos à choisir.

 

11 Comments
  • Rory
    Posted at 15:19h, 03 mai Répondre

    Youpi ca s’annonce chouette ! (la carte est splendide au passage, comme d’hab)

    Bon voyage, je vais suivre cela depuis instagram, et vive les papis-mamies portuguais !!!

    • retourdumonde
      Posted at 18:15h, 03 mai Répondre

      Hey merci Rory !
      Les petits vieux sur le banc au coin, à l’ombre ne semble pas être qu’une image d’Epinal. On va essayer d’en profiter 😉 La bise

  • Kenza
    Posted at 16:40h, 05 mai Répondre

    bon voyage !!

  • mzelle fraise
    Posted at 10:58h, 09 mai Répondre

    Ça a l’air de très bien démarré 🙂 je vous suis attentivement avec des étoiles dans les yeux ^^ et puis, #passioncarte !!

    • retourdumonde
      Posted at 10:25h, 19 mai Répondre

      Ça a très bien démarré (sous la pluie) et ça a très bien terminé, faut qu’on se fasse un débrief voyage 😉

  • Isa
    Posted at 15:12h, 31 mai Répondre

    J’ai l’impression que tout mon entourage, que ce soit de blogueurs ou IRL, part au Portugal depuis un an ou deux (et encore cet été !). Mais vous, comme d’hab, vous arrivez à faire votre truc bien à vous… Il me tarde d’en lire plus !

    • retourdumonde
      Posted at 15:44h, 31 mai Répondre

      On a aussi cette impression, surtout quand tu vois le déploiement de L’Office du Tourisme du Portugal qui semble très (trop ?) actif dans sa communication. Mais une communication quasiment uniquement axé sur l’Algarve et le sud du Portugal, on ne parle que très rarement du Minho, du Tras-o-Montès, etc… C’est bien dommage mais c’est aussi tant mieux ! Et merci pour ce très très joli compliment Isa 😉

  • Céline
    Posted at 19:13h, 27 janvier Répondre

    J’ai longtemps pensé que les Sugus étaient portugais. Je rentrais en France, les poches pleines de ces petits carrés blancs, sûrement pour offrir aux copains de l’école un petit goût des vacances, du pays. Je les partageais en expliquant que je les avais acheté au camion-épicerie qui passe une fois par semaine, qui klaxonne 3 coups alors que le boulanger préfère le bip long qui semble ne jamais s’arrêter. Je leur expliquais les ânes, l’eau potable que l’on va chercher sur la place du village et les femmes qui portent le noir d’un deuil éternel. Les dents pleines de sucre, je leur parlais des papis et de leurs casquettes et de ce café que l’on prenait sur une terrasse ombragée.

    Lire que des voyageurs décident d’aller découvrir ce Portugal oublié des touristes offre à mon petit cœur vagabond un sourire de réconfort : vous avez découvert une partie de mon monde, vous avez marché sur les pavés de villages cachés et traversé des villages qui transforment le jour en une lenteur inachevée.

    Merci pour ce voyage sur les terres d’un autre Portugal.

    • retourdumonde
      Posted at 16:02h, 29 janvier Répondre

      Les Sugus, c’était la récompense des journées d’été caniculaire, après avoir sauté dans la piscine du camping. Quant au Nord du Portugal, c’est un havre de paix, c’est une autre facette, c’est un appel à la lenteur et à la découverte. C’est un temps qui s’étire, une horloge qui s’arrête, c’est des fesses que l’on pose sur un banc pour écouter les hirondelles et regarder le temps s’effilocher. C’est un autre Portugal, je ne dirais pas plus authentique, mais différent. Un Portugal que l’on reverrait de retourner découvrir.

  • Céline
    Posted at 19:54h, 27 janvier Répondre

    Il semblerait que j’ai posté un commentaire pour te remercier pour la gentille mention en oubliant complètement de te remercier. Je me suis emballée en repensant au Portugal -qui me manque – et j’ai oublié le principal : cinq lettres pour déposer au creux de votre regard un merci sincère et flatté. Alors, « merci » pour la mention.

    • retourdumonde
      Posted at 15:56h, 29 janvier Répondre

      L’attention est normale, on a toujours eu à coeur de partager les liens des copains, des textes qui nous touchent ou nous inspirent et celui-ci, tes textes et tes mots sur le Portugal ont clairement été un déclencheur de « ouai, allez, on y va ! ». Alors merci à toi et merci à Cédric aussi de nous avoir fait découvrir ton univers.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.