Hébergement - Toi, toi mon toit en Norvège - Retour du Monde
Du plus original au plus charmant, du plus petit au plus cosy, voici la liste de nos hébergements dans le nord de la Norvège.
finnmark, norvège, finlande, cap nord, nordkapp, alta, kautokeino, same, sami, karasjkok, tana, hurtigruten, bugoynes, tour du monde, retour du monde, norvège, hébergement, accomodition,
24878
post-template-default,single,single-post,postid-24878,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-11.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

Hébergement – Toi, toi mon toit en Norvège

Hébergement – Toi, toi mon toit en Norvège

Bien qu’Alta soit relativement touristique et qu’Honningsvåg soit attractivement important du fait de sa proche distance avec le Nordkapp, trouver des hébergements dans le Finnmark relève d’une relative complication. L’ouest du Finnmark est relativement peu visité, et il faut parfois plusieurs centaines de kilomètres avant de tomber sur un hébergement ouvert. On peut le dire, c’est sans doute le voyage où nous avons eu le plus de difficultés à trouver des points de chute. On a même tenté de soudoyer des maisons d’hôtes à coup de : « Vous êtes sûr, vous ne pouvez pas ouvrir une chambre juste pour nous ? ». Ça n’aura absolument pas fonctionné. Welcome to the north !

Le site de Northern Norway malheureusement ne fût d’aucune aide réelle, ne proposant pas grand chose hormis une adresse par type d’hébergement, sans doute des accords commerciaux entre l’office du tourisme et lesdits endroits. Du coup, à grands renforts de recherches google, de zoom, de dézoom, de carte routière, de conseils demandés par téléphone à des hébergements fermés ou complets, nous avons quand même trouvé chaussures à nos pieds.

Mais ce ne fût pas une mince affaire pour autant, le trajet a dû bouger du fait de ces difficultés, certaines étapes ont dû être rallongées, mais nous avons tout de même réussi. Cette fois-ci, afin de casser la potentielle monotonie du voyage, aussi pour prendre un peu plus notre temps, il est arrivé par deux fois que nous restions plusieurs nuitées. Même si la couronne norvégienne (NOK) a baissé depuis quelques années, la Norvège reste un pays relativement cher. Classés par ordre chronologique, du old school au cosy, voici nos hébergements, sans affiliations et sans chichis. Attention, les devises étant fluctuantes, tous les prix sont affichés dans la monnaie locale, vous pouvez toujours convertir sur internet, notamment sur xe.com.

Olderfjord Hotel Russenes Camping – Olderfjord

Chambre double : 850 NOK/nuit

L’auberge de jeunesse-camping d’Olderfjord a des allures de motel. Un grand bâtiment qui s’étend le long de la route – mais relativement en retrait pour que ce ne soit pas gênant – au pied des départs de bus pour Alta ou le Nordkapp. Une pièce à vivre avec une grande baie vitrée qui donne sur le fjord et deux longs couloirs qui distribuent des chambres plus proches des cellules monacales. A noter tout de même une kitchenette à la propreté discutable et une douche où l’eau chaude se fait rare surtout en fin de soirée. De l’autre côté de la route, il est possible, l’été, de louer des petits chalets. Mais quand les aurores viennent illuminer le fjord juste en face de votre chambre, vous oubliez bien vite ces petits désagréments.

Allez-y : Si vous voulez vous moquer d’une équipe d’ouvriers venus passer la nuit ici et qui comatent devant le biathlon, tandis que notre champion national, Martin Fourcade, arrache la victoire sur le fil face au concurrent norvégien. Allez les bleus !

N’y allez pas : Si pour vous le confort est un point non discutable et que de la vaisselle qui s’amoncelle dans un évier relève de la vision d’horreur.

http://www.olderfjord.no/

Nordkapp Vandrerhjem Hostel – Honningsvag

Chambre double : 800 NOK/nuit

Un bâtiment rouge, assez massif, le long de la route qui mène au Cap Nord, juste à la sortie du tunnel de Magerøya. Grande auberge de jeunesse aux chambres réduites mais propres et suffisantes. Chaleureusement accueillis par une drôle de dame chaussée de ses crocs et bourrée d’humour qui vous met toute de suite à l’aise. Une grande cuisine à disposition ainsi qu’une salle à l’étage pour le petit déjeuner aux allures certes un peu vieillotte mais qui a son charme. Les sanitaires communs sont propres, le petit-déjeuner copieux, ce qui en fait un point de chute assez agréable surtout lorsqu’on y passe plusieurs nuits.

Allez-y : Si vous n’avez toujours pas vu Shining (#runninggag) ou alors que vous n’avez rien réservé à l’avance. Ici on vous accueille à plus ou moins n’importe quelle heure, et à tout moment de l’année.

N’y allez pas : Si vous avez le sommeil léger. L’arrivée de touristes allemands rentrés au beau milieu de la nuit, totalement sans-gêne, qui font un raffut du diable dans la cuisine commune située à 15 m de votre chambre, peut vite vous donner envie d’envoyer valdinguer l’amitié franco-allemande ardemment mise en place par François Mitterrand et Helmut Kohl.

http://www.nordkapp.no/en/services/accommodation/item/nordkapp-vandrerhjem

Mehamn Vandrerhjem – Mehamn

Chambre double (mais pour 4) : 1060 NOK/nuit

Bon, soyons honnêtes, nous sommes descendus de l’Hurtigruten un peu flingués, Mehamn nous accueillit avec une tempête de neige, et nous avons difficilement trouvé l’auberge de jeunesse qui se trouve tout au bout du village, sur une pointe, d’ailleurs visible sur la webcam de la ville.
Il n’y avait personne, quelques cabines rouge semblaient attendre le campeur estival. Au bout d’un moment nous avons enfin vu quelqu’un venir nous ouvrir notre chez nous. Une petite chambre tout en longueur où l’on pouvait loger à 4, une belle cuisine commune qui donne des impressions de chez soi et des sanitaires très propres. Sachez-le, ici, ils sont spécialisés dans la pêche, et la petite maison qui donne les pieds dans l’eau est tout même bien agréable, dommage que nous n’ayons pu en profiter plus longtemps.

Allez-y : Si vous faites étape à Mehamn, vous n’aurez pas 36 solutions, ce sera ici ou planter votre tente en plein vent avec des rafales vous charriant la neige par pelletées, et puis on n’est pas si mal à prendre son café sur le balcon en bois.

N’y allez pas : La solitude vous effraie peut-être ? Vous sentir au bout d’une presqu’île avec toutes ces mouettes, ces cormorans qui vous piaillent dessus en vous regardant droit dans les yeux, ça vous met mal à l’aise ? Ne criez pas, vous êtes seul ici.

http://www.nordicsafari.no/en.php/gallery/,category_id.118

Tanabredden Opplevelser – Polmak

Cabine : 47,5 €/nuit

Sans aucun doute l’hébergement le plus tip top de ce voyage (comment ça, cette expression ne s’utilise plus ?). On avait déjà un bon feeling avant de partir et rencontrer Andreas – le propriétaire – n’a fait que le confirmer. Un double chalet cosy, tout en bois, comme on les aime, un poêle réconfortant, une bibliothèque remplie de bouquins sur l’histoire des sames. On frôle la perfection. Sachez juste que si vous manquez de bûches, il vous faudra attendre la fin des championnats du monde de ski pour qu’Andreas vous en apporte, ou au pire, la coupure pub. Sinon, vous pourrez l’observer chaque soir découper des blocs de glace pour reconstruire la petite sculpture lumineuse qui trône devant son porche.

Allez-y : Si vous aimez la chaleur, la vraie, que ce temps vous glace les os. A notre arrivée, le poêle tournait à balle dans le chalet et sans mentir, thermomètre à l’appui, le mercure tournait gracieusement autour des 34°c à l’intérieur. Non, non, nous n’étions pas dans le sauna.

N’y allez pas : Si vous êtes pressé, Andreas est un grand, grand bavard. Il pourrait vous parler de son histoire same, de son passé de pêcheur dans la rivière Deatnu, du peuple Kvène, ou des musées aux alentours. Un grand bavard qu’il est très agréable d’écouter parler et avec qui discuter peut très vite faire oublier que le temps file.

https://www.airbnb.fr/rooms/15540325

Lomatärppi – Utsjoki (Finlande)

Cabine : 100 €/nuit

Un petit havre de paix, sans hésitation notre deuxième hébergement préféré de ce voyage, mais on est un peu partial quand il s’agit de la Finlande. Lomatärppi, c’est une petite dizaine de chalets du modeste à l’indécent tellement certains sont démesurément beaux et grands. Sur chacun, un balcon donnant sur la rivière et la route côté Norvège, des chaises avec peaux de rennes pour le café du soir et du matin, une ambiance chaleureuse dans un cadre silencieux, beau, enchanteur et…et…je manque d’adjectifs. En plus quelqu’un avait eu la bonne idée de construire un bonhomme de neige devant notre maison, comme ça on était sûr de ne pas le louper. La vue depuis le salon est à couper le souffle, par contre ne soyez pas pressés. Quand nous sommes arrivés, personne – comme souvent – et aucun numéro de téléphone que nous avions ne semblait fonctionner. 10 minutes passant, puis 20, puis 30, on a terminé par se réfugier dans un chalet – les nordiques laissent souvent les clés sur les portes – pour appeler tous les numéros de téléphone existant à Utsjoki pour essayer d’avoir quelqu’un pour nous dire quel était notre chalet et comment le payer. Mais tout est rentré dans l’ordre, nous n’avons pas gelé sur place.

Allez-y : Si vous êtes un amoureux des kotas, ces petites maisons finlandaises en bois, avec un foyer central et que vous êtes un psychorigide du feu comme moi, et que pour vous un feu, ça ne s’allume qu’avec de l’écorce de bouleau.

N’y allez pas : Si vous n’arrivez pas à trouver l’ouverture de la trappe du conduit de cheminée, et que fier comme Artaban, vous lancez votre feu et que soudain la fumée envahit le chalet faisant sonner de manière stridente l’alarme à incendie, pile quand le propriétaire débarque. Gênant.

http://lomatarppi.fi/sijainti_en.php

Karasjok Camping – Karasjok

Cabine : 1130 NOK/nuit

Bon, euuuuh comment dire… Le chalet en soit était grand, la table – basse – face à la baie vitrée était agréable mais la disposition était vide, l’aménagement discutable, le poêle pas nettoyé et inefficace – Qui a fait sonner pour la deuxième fois une alarme à incendie ? C’est bibi ! – une belle grappe de cheveux bouchait à moitié le conduit de la douche, bref parfois il est bon de se dire qu’on n’y passe qu’une nuit. Située en contrebas de la route – propice à faire le kéké en faisant quelques dérapages – également prestataire de sorties en moto-neige, le camping de Karasjok jouit d’un très bel emplacement sur les hauteurs de la ville. Hormis ça, ce n’est clairement pas l’endroit que l’on retiendra. Par contre, vous pouvez vous fier, les yeux fermés, aux prévisions météo du propriétaire.

Allez-y : Si vous avez un petit côté Maitre du Monde, que dominer une ville de sa hauteur en hoquetant un rire démoniaque est l’un de vos plaisirs secrets, l’endroit est parfait pour ça.

N’y allez pas : Si vous n’aimez pas le changement surtout lorsqu’il est de type météorologique. En l’espace d’une dizaine de minutes, la température peut rapidement passer de -2°c à -25°c.

http://www.karacamp.no/

Arctic Motell & Kautokeino Camping – Kautokeino

Cabine : 1350 NOK/nuit

On ne saura jamais si c’est le blues du retour, la situation un peu trop proche de la route ou autre chose, mais cet hébergement avait un drôle de feeling. En plein travaux de modernisation, c’est directement dans la maison des propriétaires que nous avons payé. Au milieu d’un fatras, de magnifiques photos sépia de familles, de mariages traditionnels same, tout droit sorties des années 30-40, la mère de famille se débrouillait comme elle pouvait sur son iMac 27’’ pour retrouver notre réservation. Nous avons hérité du chalet numéro 1, juste en face de la zone de demi-tour du bus en direction d’Alta, dans ce qui avait des allures de vieilles datcha russes des années 60. Une expérience.

Allez-y : Si IDEAT ou Marie Claire Maison ne vous évoque rien, que vous êtes nostalgique des années 70 et que « Less is more » est une sorte de mantra pour vous.

N’y allez pas : Vous êtes du genre hyper-connectés, que votre communauté passe avant tout, qu’il vous faut snapper, instagramer, facebookiser, tweeter à tout prix. Ici le wi-fi est une sorte de concept que l’on capte dans une zone relative de 20 cm2.

http://www.kautokeinocamping.no/

Scandic Alta – Alta

Cabine : 1049 NOK/nuit

Pas d’hôtel d’aéroport en guise de dernier hébergement pour cette fois, mais un hôtel moderne en plein cœur d’Alta, juste en face de la Nordlyskatedralen. Un endroit moderne situé à deux pas du centre commercial de la ville, aux chambres spacieuses et agréables. Bon ok j’aurais quand même préféré avoir une vue sur la cathédrale plutôt que sur l’entrée de service mais bon, pas sûr que ça aurait aidé à chasser le blues du retour. Le restaurant était en travaux – les possibilités de dîner le soir dans la ville sont relativement restreintes – c’est donc un menu épuré auquel nous avons eu droit, le tout servi par un serveur fantasque qui avait tout du cliché.

Allez-y : Parce que de toute façon vous n’aurez pas beaucoup de choix, et en plus il est proche du départ des bus pour l’aéroport…Enfin quand vous ne loupez pas le bus parti quelques secondes en avance.

N’y allez pas : Si vous n’aimez ni la viande, ni le poisson, le restaurant ne vous servira rien d’autre. Au pire il y a toujours un distributeur de snack au 2e étage.

https://www.scandichotels.no/hotell/norge/alta/scandic-alta

Bien sûr vous l’aurez compris, même si un peu d’ironie et quelques traces d’humour se sont malencontreusement retrouvées dans ce petit descriptif, tout ce qui est dit est vrai. Nous avons eu tout de même deux coups de cœur pour deux hébergements, mais au vu de l’offre proposée, il faut parfois apprendre à faire des concessions. Vous serez livré à vous même pour la recherche d’hébergements si vous décidez de visiter le Finnmark. Nous sommes sans doute passés à côté d’hébergements plus sympas, plus cosy mais souvent aussi plus chers, mais tout ceux cités plus haut collaient à notre tracé.

Sachez toutefois que si vous voyagez en couple, et que vous êtes du genre à ne pas vous lâcher d’une semelle, la très grande majorité des hébergements dans le nord de l’Europe se trouvent être des lits une place, séparés par une table de chevet. Un moyen de se préserver avant le mariage ou d’éviter de déranger ses voisins ? Allez savoir.

Click To Tweet

2 Commentaires
  • Celine
    Posted at 11:48h, 21 mars Répondre

    L’auberge de Honningsvag on l’a faite en pleine nuit polaire. Tout le premier étage pour nous et nous aussi on a pensé à Shinning ! On se faisait peur l’un l’autre d’ailleurs histoire de pimenter le truc 🙂

    • retourdumonde
      Posted at 15:37h, 21 mars Répondre

      Oui j’ai vu ça quand j’ai relu tes articles ! On avait connu ça en Suède, à Riksgransen, un bâtiment de 2 étages, rien que pour nous, en haut d’une colline, un peu loin du reste. Un peu flippant !

Laisser un commentaire