FinnmarKable - Road Trip dans le Finnmark - Départ - Retour du Monde
Une carte et quelques mots avant le départ d'un road trip dans le Finnmark, à l'extrême nord de la Norvège. De Alta au Cap Nord en passant par Kautokeino.
finnmark, norvège, finlande, cap nord, nordkapp, alta, kautokeino, same, sami, karasjkok, tana, hurtigruten, bugoynes, tour du monde, retour du monde
24824
post-template-default,single,single-post,postid-24824,single-format-standard,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,columns-4,qode-theme-ver-16.5,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

FinnmarKable – Road Trip dans le Finnmark – Départ

FinnmarKable – Road Trip dans le Finnmark – Départ

Suggestion d’accompagnement sonore :

Maxida Märak & Downhill Bluegrass Band – Nikesunnas Joik (Limestone House Music – 2014)
Très belle rencontre sonore entre Maxida Märak, grande chanteuse de joik sami – popularisée dans la série Jour Polaire de Canal + – et un groupe de bluegrass norvégien, comme une bande sonore évidente de ce voyage.

Chassez le naturel, il revient au galop. Ça faisait un petit moment qu’on n’avait pas été taquiner les contrées nordiques. Trois longues années sans aurores boréales, sans neige, sans froid, sans longues bandes de bitumes lacérées par les vents, sans lumière rasante. Trop pour nous. En hiver, dans le nord de la Scandinavie et de la Finlande, on a fait beaucoup, presque toutes les boucles possibles. Il nous en restait une, une seule petite boucle dont on avait déjà défriché le terrain à l’époque de l’Arctic Road Trip. 10 jours dans le cœur du Finnmark. Welcome in North.

En effet l’ébauche de ce trajet, on en avait parlé il y a un bout de temps, c’est même grâce à lui qu’on avait fait la connaissance de Léon, qui nous avait aidé à placer les bases, et puis je ne sais plus trop pourquoi, on s’était rabattu sur un tracé qui partait plus à l’ouest et qui englobait les trois pays.

Ça nous titillait de ne pas boucler la boucle, on avait besoin de tracer cette dernière route. Après, promis on y retournera à une autre saison. Enfin c’est ce qu’on se dit.

Depuis tout ce temps – 2012 pour l’Arctic Road Trip – la Laponie a un peu changé, enfin la vision que l’on a de la Laponie s’est modifiée, c’est désormais une destination prisée, mise en avant, qui ne fait plus aussi peur qu’avant. Au contraire, elle attire. On pensait alors qu’on aurait moins de difficultés à trouver nos hébergements que les années passées. Sauf que voilà, partez à l’est du Cap Nord et vous vous retrouvez un peu dans le pétrin. Ce coin là en hiver est très peu fouillé, visité et les hébergements ont été – encore une fois – assez compliqués à trouver, donnant lieu à des casse-têtes et des maux de têtes.

On a du faire des croix sur des points qui nous tenait à cœur. Oublié Grense Jakobselv et sa chapelle, point le plus à l’ouest de la Scandinavie jouant à touche-touche avec la frontière Russe. Oublié Kirkenes, oublié aussi Vardø et le Parc National du Varangerhalvøya.

On a tout de même réussi à caler certains impondérables, certains coins qui nous étaient chers sur le trajet. Karasjok et son Parlement same, Kautokeino pour son musée et son histoire.

La moyenne kilométrique est un peu au-dessus de ce qu’on a l’habitude de faire dans ces régions, pas de beaucoup mais ça peut avoir son impact. Quoi qu’il en soit le trajet est un poil ambitieux, mais quel plaisir de, de nouveau, placer des points sur une carte, de se créer son truc, son histoire, son voyage. Même les déconvenues d’hébergements, les appels passés au fin fond de l’arrière-pays norvégien, les interlocuteurs peu loquaces, ceux avec qui tu te retrouves à négocier qu’ils t’ouvrent une chambre même s’ils sont fermés, même si tout ça est chiant – faut bien se le dire – ça nous avait un peu manqué.

La difficulté rajoute du piquant, c’est indéniable.

L’idée du trajet c’est donc, sur le papier, d’arriver à Alta, de remonter sur Olderfjord puis d’enchainer la péninsule de Magerøya et Honningsvag puis de continuer plus au nord pour rejoindre le convoi qui mène au Nordkapp. Ce convoi du Nordkapp, dont Céline de JePapote avait déjà parlé, est un vrai casse-tête. Les horaires du convoi fluctuent avec la météo, ils peuvent être annulés au dernier moment. On a donc deux nuits sur Magerøya histoire de sécuriser l’histoire.

De là nous emprunterons l’Hurtigruten pour une étape, ce bateau-ferry, anciennement véritable tramway des mers nous évitera un détour de plusieurs centaines de kilomètres, nous permettant de rejoindre Mehamn. De là nous redescendrons vers Tana, dormirons à la frontière finlandaise. Ensuite nous longerons cette fameuse frontière, pour l’instant nous n’avons pas encore décidé si nous le ferons côté norvégien ou finlandais, puis ce sera Karasjok, puis Kautokeino et un retour vers Alta.

Comme d’habitude, nous ne nous mettons pas de pression quand à la présence sur les réseaux sociaux, nous ferons au gré de nos possibilités, de nos envies, de notre état de fatigue, ce sera ce que ce sera, mais par contre on peut d’ores et déjà vous affirmer qu’il y aura bien un carnet de voyage à la suite de ce voyage.

Vous l’attendez tous, donc voici le hashtag et le nom officiel de ce voyage, et j’en profite pour rendre à Léon ce qui est à Léon, car tandis que nous séchions lamentablement, c’est lui qui a soumis cette bonne idée : #FinnmarKable, évidente contraction de Finnmark et de l’adjectif anglais remarkable.

Tout ceci sera à suivre sur Facebook, via notre compte twitter @retourdumonde et bien sûr nos Instagram respectifs @crazyouths et @cecile_arnaud.

On vous laisse, on a encore un paquet de trucs à préparer et en attendant vous pouvez toujours réécouter le son au début de l’article, histoire de vous plonger dans l’ambiance.

Départ pour #FinnmarKable, 10jrs de #roadtrip dans le nord de la #Norvège 🇳🇴 Click To Tweet


Parse error: syntax error, unexpected ''cookies'' (T_CONSTANT_ENCAPSED_STRING), expecting ')' in /home/clients/337be1eb95501dfa7fc36dcbeb160fa1/web/wp-content/themes/bridge/comments.php on line 53