Retour du Monde - L'épave mysterieuse de Rossbeigh Beach en Irlande
Lui, est graphiste et passionné de photo. Elle, est tchatcheuse et un peu paresseuse. Ensemble, ils vous font voyager sans bouger de votre canapé
retour du monde, tour du monde, islande, ecosse, laponie, finlande, suède, norvège, blog, blog de voyage, blog tour du monde, pays basque, blog photo, photographie, canada, nouvelle-ecosse
2120
post-template-default,single,single-post,postid-2120,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-11.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

L’épave mystérieuse de Rossbeigh Beach en Irlande

L’épave mystérieuse de Rossbeigh Beach en Irlande

La première journée de ce voyage fut sans doute l’une des plus belles, et l’une des plus variées, sauf que ça bien sûr, on n’en avait aucune idée. Commencée le matin dans les collines orangeoyantes du Gap of Dunloe sous un soleil rasant et réchauffant, elle s’est continuée sous un soleil bien décidé à rester pour un petit moment nous offrant, comme parfois le long de la mer, des rais de lumière dans son jeu de cache-cache permanent avec les nuages. Mais cette journée avait un point final, qu’on espérait à la hauteur d’un point d’exclamation : Rossbeigh Beach.

RdM_featured-980--RossBeigh_1

5 kilomètres d’un banc de sable interminable entouré par une digue naturelle de galets dégringolants sous les assauts d’un vent à décorner boucs, bœufs et même moutons si ces derniers avaient des cornes.  En cette fin de journée, le vent semble avoir décidé de tout donner avant que le soleil ne se couche, et les embruns microscopiques qui viennent consteller nos lunettes, ne semblent absolument pas déranger les trois marcheurs, et les deux pêcheurs bien décidés à taquiner le goujon tant qu’il est encore temps.

rossbeigh_1

Au loin, tout au fond on aperçoit ce pourquoi on a décidé de venir ici, une masse sombre pas vraiment distincte se découpe à l’horizon, et contraste sur un sable jaune pastel tandis que le ciel lui, a décidé de tirer sur le jaune pâle et le bleu. On sait que ce qu’on cherche est ici, sans trop savoir si ce que l’on aperçoit au loin, c’est vraiment ça. Bon dit comme ça ce n’est pas forcément clair, mais vous allez vite comprendre. Tandis qu’on remonte la plage, pliés en deux par le vent, on semble apercevoir une mouette, dissidente de ses copines dans les airs, en train de s’occuper sur la plage. Poussés par la curiosité on décide de l’interrompre dans sa tâche, juste pour voir. Juste pour voir ce qui semble plus l’intéresser que de faire mumuse avec le vent.

rossbeigh_2

rossbeigh_3

A mesure qu’on se rapproche on a vite fait de comprendre, que c’est son estomac qui semble primer sur les acrobaties aériennes. Madame (ou monsieur on n’a pas été vérifier) est occupée à chercher sa pitance dans les entrailles d’un phoque échoué. Devant le triste spectacle de la nature mais néanmoins normal de la chaîne alimentaire, on décide de s’arracher de ce spectacle pour se rapprocher de notre propre but.

rossbeigh_4

Et soudain, la voilà. Ce qu’on est venu voir sur cette plage esseulée, c’est elle. Une carcasse de bateau, un simple tas de planches, à équidistance de la mer et de la lande herbeuse. On savait qu’elle était dans le coin, car avant de partir on avait épluché des sites de photo pour trouver des spots insolites, des coins à voir mais dont personne ne parle. Face à elle, une fois devant, le sentiment est étrange. Echouée là, à moitié enfouie dans le sable de Rossbeigh Beach sous ce magnifique coucher de soleil nuageux, avec personne aux alentours, elle en impose.

rossbeigh_5

Tout autour d’elle de petites flaques d’eau, comme ci après tant d’années échouée ici, cette carcasse avait encore besoin de se sentir dans son élément naturel. Les planches de bois qui la constitue sont patinées par le vent, rongées par le sel, le sol a été remplacé par des rochers, de l’eau et du sable. La seule chose que l’on distingue encore, en plus de la coque, c’est son axe de gouvernail. Sur le moment on n’a pas d’info sur son histoire, mais sans même en parler on a décidé en rentrant de voir si on pouvait percer son mystère et on a trouvé, sur un site irlandais qui répertorie toutes les épaves de bateaux dans le pays immergées ou émergées : Shipwreck

rossbeigh_6

Ca fait 110 ans que cette goélette, car c’est une goélette qui s’est échouée ici sur Rossbeigh Beach. 110 ans que le Sunbeam, car tel est son nom, a fait naufrage dans la nuit du 27 au 28 janvier 1903. Chargée ras la gueule de ballast, partie de Kinvara plus au nord, son chemin devait la mener initialement à Cork. Mais voilà la tempête d’hiver en a décidé autrement, elle sombre alors et s’échoue ici, sans faire de victime. Hormis ça, ce qu’on sait d’elle, est qu’elle a été construite en 1860 à Exmouth en Angleterre, et qu’elle a toujours appartenu à son créateur et propriétaire jusqu’à la fin des années 1870 où elle fût achetée par un certain Richard Kearon of Arlow. Jusqu’à ce soir d’hiver 1903 où elle fut littéralement « driven ashore », soit « aspirée par la terre ». On imagine bien que chargée d’une lourde cargaison, avec les vents tempétueux et les forts courants qui existent ici dans la baie entre la péninsule d’Iveragh et celle du Dingle, face aux rochers acérés, le risque était prévisible.

rossbeigh_8

rossbeigh_9

On tourne autour, on s’imprègne du lieu, on s’imagine l’histoire, on regarde en détail les nervures du bois, on apprécie la couleur de ce dernier qui prend des tons dégradés entre le gris et le brun, on s’invente le film de son histoire. Moi je la décortique, la prend en photo dans son ensemble et dans ses détails, tandis que Cécile, elle, la filme pour essayer de s’en imprégner différemment. Avec la Go Pro elle se faufile au dessus de l’eau, entre les lattes de bois.

L’épave mystérieuse de Rossbeigh Beach from retourdumonde on Vimeo.

On la regarde une dernière fois, et on lui tourne le dos, en silence les oreilles et les joues rougies par le froid on remonte la langue de sable, appréciant la lumière qui donne à la plage des allures de miroir. On grimpe de nouveau la digue de galets avec une dextérité toute relative. On s’engouffre dans la voiture pour se réchauffer avec une tasse de thé. Un coup d’œil face à nous pour constater avec étonnement que la marée est montée à vive allure.

rossbeigh_10

rossbeigh_11

Au loin, tel un fantôme ou un mirage, le Sunbeam disparaît de notre vue, enseveli par la marée,  absorbé de nouveau par la terre, rajoutant, comme s’il en fallait encore plus, une pincée de mystère à cet étrange bateau qui traverse les années posé là sur l’immensité sableuse de Rossbeigh Beach.

8 Commentaires
  • Royal Chill
    Posted at 10:08h, 10 décembre Répondre

    Oh wow, c’est juste magique ! Tes photos sont magnifiques, on rêverait de voir ça en vrai !

  • argone
    Posted at 10:08h, 10 décembre Répondre

    Merci de nous avoir raconté l’histoire de cette épave … les photos sont magnifiques !

  • Curiosités à NY
    Posted at 17:02h, 10 décembre Répondre

    Tes photos sont vraiment superbes! Ca donne trèèès envie!!! Merci
    Curiosités à NY Articles récents..Ou boire des cocktails à New York ? (2)My Profile

  • Marion
    Posted at 18:35h, 10 décembre Répondre

    Ambiance de malade! Génial! 😀

  • LadyMilonguera
    Posted at 15:40h, 12 décembre Répondre

    Tas photos sont vraiment très belles ! Quelle atmosphère !!!
    LadyMilonguera Articles récents..Montpellier : illuminations de Noël 2013My Profile

  • Chris
    Posted at 14:05h, 13 décembre Répondre

    C’est étrange comme lieu, ça a l’air à la fois magnifique et apocalyptique. Ça doit faire très bizarre sur place, surtout s’il n’y a personne comme le laissent supposer les photos.

  • chrissand
    Posted at 23:53h, 02 mars Répondre

    Je viens de découvrir ton site. J’aime beaucoup le design et les destinations traitées me plaisent. Je n’ai pas encore fait ces pays , mais ça me donne des idées!

  • Valérie I♥Cakes
    Posted at 12:27h, 23 avril Répondre

    Oh mon dieu tes photos sont sublimes, c’est à la fois sombre et d’une beauté éclatante… magique ! Je viens juste de découvrir ce blog mais c’est certain je repasserai !

Laisser un commentaire