Retour du Monde - Aurores Boréales, Une nuit blanche qui vire au vert...
Lui, est graphiste et passionné de photo. Elle, est tchatcheuse et un peu paresseuse. Ensemble, ils vous font voyager sans bouger de votre canapé
retour du monde, tour du monde, islande, ecosse, laponie, finlande, suède, norvège, blog, blog de voyage, blog tour du monde, pays basque, blog photo, photographie,
2446
single,single-post,postid-2446,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Aurores Boréales – Une nuit blanche qui vire au vert…

RdM_featured-1100--NuitBlanche_1

Aurores Boréales – Une nuit blanche qui vire au vert…

Des nuits blanches durant mes études j’en ai fait pas mal. Les yeux qui collent, les paupières qui tombent alors qu’on essaye de rester attentif sur le projet sur lequel on bosse. On s’octroie des pauses, trop de pauses pour essayer de ne pas sombrer, et puis on sombre petit à petit, on a du mal à rester concentré, bref je connais bien. Mais en Islande, je pense avoir vécu la meilleure des nuits blanches, du genre unique, où la fatigue n’existe même pas, où le froid disparaît au profit de l’émerveillement, oui parce qu’en Islande on a vécu une nuit blanche qui a viré au vert.

RdM_featured-980--NuitBlanche_1

Il faut remettre les choses dans leur contexte. Dimanche 23 février, c’est notre dernier jour du voyage, on a pris claque sur claque, on a la fatigue des longues journées dans les jambes, et demain matin on reprend l’avion. Avant de partir faire un petit tour dans la ville, on se renseigne pour savoir à quelle heure le bus passe nous prendre. On a fait un rapide calcul sachant qu’il faut qu’on parte de l’hôtel à 4h du matin, et on nous prévient tout de même qu’il faut mieux être prêt en avance car le bus à l’habitude de passer à 3h40. Bon ok ça risque de piquer un peu. Ca tombe pile dans la tranche un peu bancale où si tu t’endors tu rames pour ouvrir les yeux, et si tu veilles tu rames pour ne pas les fermer.

La journée passe en compagnie de Sophie à déambuler dans Reykjavik, à prendre une « vibes » une dernière fois. Profiter de l’air marin, de la vue sur les montagnes aux alentours qui paraissent être toutes proches, bref la journée se passe. On fait tout de même un saut à Perlan juste à côté de l’hôtel. Perlan ce sont d’anciens réservoirs de géothermie réhabilités en resto panoramique grand luxe, et pour les petites gens en une magnifique promenade avec vue à 360° sur la ville. On monte tous les trois là-haut, on a presque la vue pour nous.

islande_aurore_2
On fait le tour plusieurs fois en discutant de tout et de rien, en admirant les dernières lueurs bleutées d’un soleil flemmard qui prend le temps de se coucher, comme un enfant un peu bougon. Et entre deux avions qui atterrissent sur l’aéroport domestique de la ville, on guette le ciel, histoire de voir si les aurores ne seraient pas de sortie pour finir en beauté ce voyage. Mais non rien, le ciel est bleu marine, les étoiles peinent à se détacher. Allez on refait un tour, un dernier tour, juste pour dire…

islande_aurore_1

Retour à l’hôtel. La scène se passe dans la cuisine commune de l’auberge de jeunesse. Ordi branché sur le wi-fi, pendant ce temps l’eau des pâtes chauffe, la sauce aussi. Ca fait plaisir à tout le monde : à Sophie qui n’a pas mangé de pâtes depuis un bon moment et à nous parce que ça nous vide les stocks qu’on avait amené pour le voyage. L’eau bout, je trie les photos, je jette un œil sur les sites de prévisions d’aurores, mine de rien et là boom, indice 4 annoncé.

Ok, changement de plan. Sophie dans sa gentillesse qui la caractérise tant nous lance « Non, mais vous vous levez tôt demain matin, si vous ne voulez pas bouger, je comprends très bien ». Ca sonne un peu comme un défi pour nous, et puis bon entre dormir (un peu) et voir des aurores il ne nous faut pas plus d’une bouchée de pâtes pour prendre notre décision. On avale notre pitance, on court dans la chambre, on fait les bagages sans ordre mais avec méthode, et on laisse dehors l’essentiel, le minimum vital du chasseur d’aurores : Sac photo, trépied, lampe frontale, carte routière et puis c’est tout.

Pas question de retourner aux mêmes spots qu’hier soir. Il y a un spot que les habitants de Reykajvik connaissent bien pour observer les aurores à l’abri de la pollution lumineuse c’est Hvalfjörður, le fjord des baleines, juste avant Akranes. 47 bornes à avaler pour les lumières orangées de la ville s’éteindre.

On avale les premiers 40 kilomètres, fébriles, impatients, bouillonnants sans trop savoir ce qu’on va trouver. Parce que c’est aussi ça les aurores boréales, vous pouvez avoir toutes les prévisions du monde vous dire « Ok c’est pour ce soir » et ne rien voir pour x ou y raison. Trop de paramètres, beaucoup d’imprévus, de la chance. Les aurores ça se mérite et ça se traite avec respect. C’est même pour ça que chez certains peuples, chanter, crier ou même siffler sous les aurores ça ne se fait pas, ça porte malheur.

Coincé derrière le volant, Cécile et Sophie la tête collée aux vitres côté droit, observent, scrutent le ciel jusqu’à crier à l’unisson « Ca y est ça part, ça part ! ». C’est dur de décrire cette sensation, on se sent un peu comme les gars du film Twister. Les tripes commencent à vibrer, l’adrénaline à se diffuser, la pression monte, le cœur bat plus vite et on fonce dans la nuit noire, éteignant les phares de manière sporadique, histoire d’observer le phénomène.

La position du pilote est à la fois la plus cruelle, parce que je ne vois rien (elles venaient d’un axe est/ouest), mais c’est sur moi que repose la conduite, le spot à trouver, le petit chemin qui fera la différence. Cécile et Sophie bouillonnent, le ciel s’embrase, je vois un petit chemin de ferme qui part sur la droite, ni une ni deux je saute sur le frein, à droite toute et nous sortons tous en vitesse. Elles n’avaient pas menti. Le ciel est dingue, l’aurore prend l’intégralité du ciel, sa taille est monstrueuse, a la forme d’un volcan inversé semble avoir été toute choisie pour représenter ce pays.

islande_aurore_3

islande_aurore_4

islande_aurore_5

Derrière nous, au-delà d’un morceau de montagne, le départ, la base de ces aurores boréales. Tombant du ciel, telles des comètes ou des météorites chargées de pigments vert et violet, elles ondulent, passant de la traînée en un rideau qui vient onduler comme un drapeau dans le vent, au-dessus de la baie. Elles se forment face à nous pour venir mourir au dessus du fjord. Le spectacle est magique, une fois de plus.

islande_aurore_6

islande_aurore_7

islande_aurore_8

La lumière est si forte que les aurores se reflètent dans les vitres de la voiture. On se fait une petite photo de groupe histoire d’immortaliser l’instant, et de garder une trace de ce moment assez unique. Ce genre de spectacle devrait être vu par tous, tant il beau, mystique et poétique. Et si vous lisez des âneries sur internet, des soi-disant « vérités vraies » vous disant que les aurores ne se voient qu’en photo et qu’à l’œil nu vous ne discernez rien, oubliez et rappelez vous que l’œil nu d’un être humain distingue 75% de la lumière dégagée par une aurore. Comme le dit Jean Lilensten, directeur de recherches au CNRS et spécialiste des aurores : « Il faut d’abord éduquer ses yeux , et se convaincre que ce qu’on voit n’est pas la nuit ». On profite d’une petite accalmie pour quitter notre spot, et essayer de changer de point de vue.

islande_aurore_11

islande_aurore_10

islande_aurore_9

On roule sur quelques dizaines de kilomètres, sans rien trouver qui nous satisfasse, hormis un chemin flippant où au fond dort une voiture tout feux éteints. Et puis on atterrit sur un pont, au-dessus d’une rivière qui se jette dans le fjord. On se pose là, bercés par le silence, et le bruit des blocs de glace qui craquent. Au loin les lumières de Reykjavik se reflètent dans l’unique nuage qui passe dans le ciel, les aurores ont momentanément quitté le ciel, laissant place aux étoiles. Et puis ça repart.

islande_aurore_12

islande_aurore_13

Sous les aurores, on se pose au milieu du pont, je prend des photos, on discute tous ensemble à voix feutrée, de tout et de rien, du peut-être futur voyage au Groenland de Sophie, de l’expatriation, de nous, de ses projets, des nôtres, on refait le monde avec les étoiles pour témoins, la voie lactée comme invitée et les aurores en bonus.

islande_aurore_16

islande_aurore_18

islande_aurore_17

Tandis que les aurores reprennent agrémentées d’une nouvelle couleur, le rouge, on se rend compte que c’est la première fois qu’on rejoint un ami à l’étranger. Bien qu’on se connaisse déjà c’est aussi une forme de rencontre, elle nous fait partager son quotidien ici, nous on lui apporte le réconfort de là-bas, la langue, la bouffe, et puis surtout pour une fois, on profite du spectacle à plusieurs, on le partage, on le vit ensemble, nous sortant pour un moment de cette égoïsme typique du voyageur qui vit des situations et qui a du mal à les partager à son retour.

islande_aurore_14

islande_aurore_15

 C’est tellement bon, qu’on en a oublié l’avion demain mat….enfin dans quelques heures. Je prends la dernière photo à exactement 01h52 du matin, nous avons plus de 40 min de trajet retour. On s’arrache tant bien que mal au paysage, les aurores semblant prendre le même chemin que nous, on quitte le fjord des baleines des images plein la tête, conscients d’avoir vécu un moment unique, une sorte de point d’orgue de ce voyage. Un final en beauté.

islande_aurore_18

islande_aurore_19

islande_aurore_19

islande_aurore_20

Il est 02h42 du matin lorsqu’on arrive au Bus Hostel, on fait un peu durer les choses, difficile de se dire au revoir après ça, en même temps pouvait-on faire mieux ? Pour nous la question ne se pose pas, pas question de dormir, nous avons juste 1h à tenir, ça va être dur mais c’est possible. On quitte Sophie avec un pincement au cœur, demain pour elle c’est retour au boulot dans sa ferme, de notre côté c’est retour sur Paris. Le son de nos discussions fait place à un silence assourdissant d’une ville en plein sommeil. On enchaîne café sur café, on reste dehors en pensant que le froid nous tiendra éveillés, et puis d’une certaine manière, comme ça on est sûrs de ne pas louper le car.

Étonnamment les paupières ne sont pas si lourdes, tout du moins pas pour le moment, l’adrénaline et le plaisir de la soirée vécue nous tiennent éveillés. Le bus arrive, le trajet déroule, l’attente à l’aéroport aussi et alors qu’on survole l’océan Atlantique, la fatigue gagne son combat, les yeux se ferment et on voit danser derrières nos paupières les lumières du ciel, nous rappelant cette nuit blanche qui se transforma en vert.

33 Commentaires
  • nini wanted
    Posted at 09:00h, 08 avril Répondre

    C’est vraiment trop beau! j’en ai des frissons pour vous d’avoir vécu une si belle expérience!
    nini wanted Articles récents..A la découverte de New York (Partie II, la dernière)My Profile

    • retourdumonde
      Posted at 09:48h, 08 avril Répondre

      Ça fait toujours le même effet, toujours autant de frissons même quand on commence à avoir l’habitude.

  • Béné
    Posted at 09:33h, 08 avril Répondre

    Magnifique ! Quelle chance vous avez eu !!! Hâte de lire vos prochains articles 🙂

    • retourdumonde
      Posted at 09:45h, 08 avril Répondre

      Ca de la chance on en a eu, ce n’était pas les seules aurores du voyage mais celles ci avaient une saveur particulière. Le carnet et la vidéo c’est pour la semaine prochaine ! 😉

  • Xel0u le l0up
    Posted at 09:47h, 08 avril Répondre

    C’est vraiment magnifique. J’espère avoir la chance d’en voir un jour.
    Xel0u le l0up Articles récents..Le bilan lecture du début d’année.My Profile

  • Emmanuel
    Posted at 09:59h, 08 avril Répondre

    le commentaire le plus inutile du siècle: oh bordel ! 😀

  • satu
    Posted at 10:18h, 08 avril Répondre

    wow, wow , et re wow.

    ça me rappelle ma première aurore boréale. c’était aussi la veille d’un retour sur Paris, un bus à choper quelques heures plus tard dans ma campagne finlandaise à 6h sous la neige.

    • retourdumonde
      Posted at 22:57h, 08 avril Répondre

      Comme quoi, c’est à croire qu’il faut parfois que le destin nous joue des tours pour avoir droit à ce spectacle 😉

  • Laponico
    Posted at 11:16h, 08 avril Répondre

    Rahhh je suis jalouuuuuxxxxxxxxxxxxx

  • Marie
    Posted at 11:27h, 08 avril Répondre

    C’est magnifique! Tu les as vraiment bien capturées! Ta patience a été récompensée!! bravo en tout cas! J’en ai aussi vu, en Laponie suédoise mais pas de rapport avec celles ci!

  • mzelle-fraise
    Posted at 11:41h, 08 avril Répondre

    Oh la la la !! C’est super d’avoir vécu ça !!
    mzelle-fraise Articles récents..Travelling without moving : Only Lovers Left Alive, Jim JarmuschMy Profile

  • argone
    Posted at 12:13h, 08 avril Répondre

    En effet quel moment magique ça devait être, merci de nous l’avoir fait vivre un peu avec vous ! c’est vraiment magnifique et surnaturel !

  • 100driiine
    Posted at 12:29h, 08 avril Répondre

    Ohlala le rêve ! Magnifiques photos et vivement que je vive ce spectacle de mes propres yeux 🙂

  • Voyage en Nouvelle-Zélande
    Posted at 14:27h, 08 avril Répondre

    Ah les aurores boréales… Je rêve d’en voir un jour de mes propres yeux !
    Mais déjà ces photos me font bien rêver 🙂
    Merci beaucoup de partager ce superbe spectacle avec nous !
    Pauline

  • Léon Fuchs
    Posted at 16:24h, 08 avril Répondre

    Magnifique, rien à dire de plus ! Quelle expérience !
    Léon Fuchs Articles récents..Bugøynes, un minuscule village de pêcheurs au nord de la Norvège !My Profile

  • Mili - The Flying Dutchwoman
    Posted at 16:46h, 08 avril Répondre

    Rhaaaa je veux retourner en Islande!!! On avait eu la chance de les voir deux fois lors de notre séjour en hiver. La première fois, c’était l’arrache totale : on venait de poser les valises (et, tiens, on mangeait des pates aussi :P)… On a attendu pas mal dans le froid et l’homme se foutait de moi, en disant que je rêvais parce que je voyais des trainées vertes dans le ciel et pas lui… jusqu’à ce que le ciel s’embrase deux secondes plus tard (et que là, tout le monde pouvait voir sans prendre de photo). Et purée, qu’est-ce que ça valait le coup et qu’est-ce que c’est magique. Et même la deuxième fois, ça reste toujours aussi magique… C’est assez indescriptible comme spectacle.
    En tout cas, je vais me répéter, mais les photos sont vraiment superbes!
    (Vous avez pu rattrapper le sommeil perdu?)
    Mili – The Flying Dutchwoman Articles récents..Lost in… Zaanse SchansMy Profile

    • retourdumonde
      Posted at 23:09h, 08 avril Répondre

      C’est tellement magique, même au bout de 4, 5 fois, le phénomène est toujours aussi magique, surtout qu’à chaque fois c’est différent !
      Le sommeil perdu on l’a rattraper un peu dans l’avion, et puis le restant dans la semaine du retour. Mais c’est dur et marrant à la fois de se dire à Paris que quelques heures avant on était au milieu de nulle part avec le ciel peint en vert.

  • Touche pas à mes Bouquins !
    Posted at 17:42h, 08 avril Répondre

    Je suis… soufflée! Je suis en train de lire la saga A la croisée des mondes (si tu connais un peu? ou beaucoup, après tout), les aurores boréales sont donc très présentes dans mon esprit et j’étais contente que ton article soit à la une lifestyle de HelloCoton pour pouvoir profiter de vraies photos du phénomène.

    Mais je suis encore plus WAW!! que ce à quoi je m’attendais. Je sais pas, en plus d’être sublimissime, c’est… émouvant. Ça à l’air tellement magique!

    Merci infiniment de nous avoir fait partagé ça 😀

    xoxo
    Lily.
    Touche pas à mes Bouquins ! Articles récents..[Je balance en Vrac] Où se côtoient John Connolly, Hunger Games, Honoré de Balzac, Stromae, Stefan aus dem Siepen et Jena Lee?My Profile

    • retourdumonde
      Posted at 23:11h, 08 avril Répondre

      Je connais seulement de nom, c’est un bouquin de fantasy c’est ça ? Le timing de cet article était parfait pour toi alors !
      C’est émouvant, c’est magique, c’est indéfinissable. Merci à toi.

  • Cécile
    Posted at 19:55h, 08 avril Répondre

    SU-BLIME. SU-BLIME.
    Genre vraiment.
    Wawww..

  • Lulu | Voyage Gourmand
    Posted at 21:12h, 08 avril Répondre

    C’est magique!
    Et magnifique!
    Que dire de plus?
    WOUAH!
    Lulu | Voyage Gourmand Articles récents..Balade hivernale à Quiberon : son Port-Maria et sa côte sauvageMy Profile

  • Kaki
    Posted at 22:47h, 08 avril Répondre

    Impressionnant et sublime, merci pour le partage!
    Kaki Articles récents..TAG: Too much information!My Profile

  • En Balades
    Posted at 08:33h, 09 avril Répondre

    Difficile de trouver d’autres mots que sublime ! Je reste sans voix face à tant de magie ! Merci d’avoir capté ces instants et de les partager !

  • LadyMilonguera
    Posted at 16:34h, 09 avril Répondre

    Oh la la… quel spectacle incroyable !!!!
    LadyMilonguera Articles récents..L’Orient-Express, le mythe…My Profile

  • Céline
    Posted at 23:19h, 09 avril Répondre

    J’ai lu l’article d’une traite et ressenti ce que ca a du être ! Ca me rappelle une nuit blanche en Suède l’année dernière. On redescendait vers Stockholm après une compétition de mon chéri et sans qu’on s’en soute, une aurore (très très légère) est apparue. Je crois que notre « amour » pour les aurores à débuter ce jour là. On est allés jusqu’à notre hôtel déposer notre pote qui voulait aller dormir avant de prendre l’avion le lendemain à 6h. On est repartis plus au nord et comme deux « couillons » on a attendu toute la nuit pour ne rien voir 😀 Pour rentrer sur Stockholm on était tellement naze qu’on arrivait presque plus à conduire, on a du se relayer au volant toutes les 15 minutes pour arriver 30 minutes avant l’heure de départ prévu de l’hôtel pour l’aéroport. En gros, on a tenté et perdu 80€ de chambre d’hôtel mais on était content de l’avoir fait. Je crois que c’est ce qui a déclenché les voyages de cette année 😀 J’attends la suite avec impatience !

  • julie
    Posted at 01:46h, 10 avril Répondre

    Vraiment magnifique!
    Quelle chance d’avoir vécu ces moments!
    Et merci de nous les faire un peu partager, je suis vraiment bluffée par les photos, ça valait le coup!
    julie Articles récents..Jours de glisse 7 à 12: de Tanger à ImssouaneMy Profile

  • Laurence - Le Fil de Lau
    Posted at 02:32h, 10 avril Répondre

    Géniale cette dernière nuit ! Quel récit, et quelles photos !

  • Tugdual@visa_pour
    Posted at 06:03h, 10 avril Répondre

    C’est beau, c’est beau, c’est beau !!!! On en veut encore…

  • Sophie
    Posted at 12:05h, 15 avril Répondre

    « Sophie dans sa gentillesse qui la caractérise tant »
    —> vous m’avez amené 2 kilos de chocolat les gars, forcément je suis gentille après 🙂

  • Lisa Lorablu
    Posted at 13:28h, 24 juin Répondre

    Magnifiques ces photos !!!

  • Rachel @ Blog voyage Découverte Monde
    Posted at 18:20h, 23 décembre Répondre

    Ahh mais que c’est beaux! Je peux pas croire que j’habite au Canada qui est pourtant un pays reconnu pour voir des aurores boréales et que j’en ai jamais vu. Bon avant d’en voir il faudrait que je maîtrise mieux la photographie, histoire de ramener d’aussi beaux clichés 🙂
    Rachel @ Blog voyage Découverte Monde Articles récents..Que faire à Bali et visiter en 8 coups de cœurMy Profile

Laisser un commentaire