Whale & See - Le carnet de voyage et la vidéo - Retour du Monde - Le blog - Comptes-rendus et anecdotes de voyage autour du monde
15 jours de road trip en van en Nouvelle-Ecosse, au Canada, résumé en mots et en photos et agrémenté d’une vidéo. Voici le carnet de voyage de Whale & See.
Novascotia, nova scotia, nouvelle-ecosse, Canada, automne, autumn, rv, truck aménagé, fraserway, camping car, acadie, acadien, mikmaq, voyage, retour du monde, travel video, landscapes,
23834
post-template-default,single,single-post,postid-23834,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,columns-4,qode-theme-ver-13.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.4,vc_responsive

Whale & See – Le carnet de voyage et la vidéo

Whale & See – Le carnet de voyage et la vidéo

L’année dernière, le carnet de l’Écosse était sorti pour la nouvelle année. Cette fois, soyons honnêtes, nous sommes un peu en retard. Qu’importe : la réalisation des carnets de voyage n’est pas une course mais un plaisir dans lequel on se replonge au beau milieu des cartes, des notes, des photos. Mais en tout cas, il est là et bien là ce carnet de voyage de Whale & See. C’est parti pour un récit de 15 jours au milieu de la Nouvelle-Écosse à l’extrême est du Canada, dans les provinces que l’on nomme Maritimes, là où tout a commencé.

RdM---Featured_W&S_Carnet

Avant tout et spécialement pour notre amie Sophie, mais aussi pour ceux qui ne sauraient pas, prenons quelques lignes et une image – la petite partie orange à droite de la carte – pour situer cette province du Canada. Halifax, la capitale, se situe a 1h35 de vol de Montréal et à 1247 km ou près de 12h de bitume pour les plus courageux. Et histoire d’être précis, pas loin de 14h et 1400km de New York ou bien un saut de puce de 2h30 en avion. On a joint une petite carte histoire d’aider un petit peu à situer. La seule frontière terrestre de la Nouvelle-Écosse se fait avec le New Brunswick

Mais revenons à nos moutons. La Nouvelle-Écosse, c’est là où tout a commencé, un point de départ, ou plutôt un point d’entrée pour la nation canadienne. Écossais, irlandais, anglais, français, la Nouvelle-Écosse a été un point de départ pour tous ceux qui ont vu en cette nouvelle terre de belles opportunités.

RdM---Featured_W&S_Carnet_1_1

Cette région fut en pendant plusieurs siècles, le paradis des pêcheurs, des racleurs d’océans comme les appelaient la photographe et première océanographe, Anita Conti : basques, bretons, portugais, irlandais, normands et islandais ont bravé les flots pour ramener l’or de la mer : la morue.

Et puis la Nouvelle-Écosse et plus particulièrement Halifax a été une sorte d’Ellis Island canadien. Les immigrés du monde entier sont arrivés au Quai 21 de 1926 à 1997, en été comme en hiver, car à la différence de Montréal, la baie d’Halifax ne gèle jamais.

C’est toute cette histoire, ces traces multiculturelles, qui ont jalonné ce voyage, accompagné par la bande son de l’accent acadien et de la découverte de leur histoire, trop méconnue dans nos contrées.

Le son, il y en a dans ce carnet, vous en trouverez à chaque début de jour. Pour ce troisième voyage, les sons sont plus courts, plus immersifs, habillés d’une musique achetée sur place et piochée dans un vinyle à la pochette douteuse mais au titre équivoque : This Is Cape Breton!. Même au niveau sonore, on a essayé de faire du 100% local. On a aussi beaucoup utilisé des sons, des jingles de radios locales, vous en trouverez jusque dans la vidéo.

Cette vidéo, que je n’ai pas réussi à raccourcir à moins de 3 minutes, et pourtant j’ai essayé, je vous le promets ! Mais 15 jours de road trip, ça vaut bien 4 minutes et quelques, non ?

Lors de ce premier voyage transatlantique, on a eu l’impression que certains sentiments étaient exacerbés : peut-être proportionnels au nombre de kilomètres depuis la France ? On a « surkiffé » réussir à faire du feu avec du bois humide mais aussi « surflippé » sur cette maudite piste la veille d’Halloween, mais on ne vous en dit pas plus.

En repensant à ce voyage, plein de choses se mélangent entre histoire, paysages et ambiances de cette région méconnue mais qui mérite vraiment d’être découverte. Et comme d’habitude, pour bien découvrir, il faut flâner et se perdre, quel que soit la gueule de la route…

Relevez votre col de manteau, gardez le parapluie à la main, faite attention aux vagues et à la tempête, c’est parti pour 2356 kilomètres sur les routes de Nouvelle-Écosse.

Air Canada Express 7458 à destination de Halifax, est maintenant prêt pour l’embarquement…

Le carnet de voyage de Whale & See, ça commence ici : http://www.retourdumonde.fr/novascotia/

6 Commentaires
  • Samsha
    Posted at 00:13h, 03 février Répondre

    C’est magique! Moi qui voulais visiter le Canada, ça me confirme dans mon choix!! 😉

    • retourdumonde
      Posted at 11:50h, 03 février Répondre

      Merci Sam pour ce commentaire 😉 Le Canada est un vaste terrain jeu qui donne tellement envie d’en parcourir les moindres kilomètres !

  • mzelle fraise
    Posted at 11:46h, 03 février Répondre

    Cette vidéo est vraiment réussie ! J’ai eu envie de préparer la citrouille avec vous, manger un hot-dog et… écouter la radio !!! #passionradio. Je vais lire le carnet maintenant, bravo pour tout ce boulot !

    • retourdumonde
      Posted at 11:18h, 04 février Répondre

      Allez viens on vous emmène, on se fera un concours de design de citrouille, je suis sûr qu’en cherchant bien ce genre d’évènement doit exister. On fera un petit feu et on refera le monde autour d’un hot dog en écoutant la radio !

  • Larrosari
    Posted at 21:19h, 03 février Répondre

    Comme quoi on peut aussi voyager à travers des mots ! Voyager au delà des frontières et aussi à travers l’histoire. Merci de partager ça.
    C’est certainement une des qualités que j’apprécie le plus dans votre blog, celui de chercher à comprendre des pays, des régions, et ses habitants à travers leurs vécues.

    • retourdumonde
      Posted at 11:38h, 04 février Répondre

      J’ai eu beau cherché une manière de répondre à ce commentaire, mais je n’ai pas réussi. Vous avez réussi à me rendre fier, humble et penaud à la fois. Je n’ai pas la prétention de révolutionner ou de faire mieux que les autres, mais cette notion de compréhension des pays, des régions et des gens qui y vivent à toujours été important pour moi, c’est pourquoi votre commentaire ma va droit au cœur et me laisse sans mot. Eskerrik asko, nire bihotza guztiekin

Laisser un commentaire