Retour du Monde - Video - Ikusi, errance au Pays Basque
Ikusi, veut dire voir en Basque. Un bon résumé de ces trois jours passés entre amis au Pays Basque, entre Gaztelugatxe, Harpea et la baie d'Hendaye.
pays basque, euskadi, basque country, video, retour du monde, tour du monde, ikusi, harpea, gaztelugatxe, hendaye, amaiur, solitaire du figaro, baie, voilier
21384
post-template-default,single,single-post,postid-21384,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-11.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

Video – Ikusi, errance au Pays Basque

Video – Ikusi, errance au Pays Basque

Ikusi (i-kou-shi). Le titre était presque une évidence. Ikusi en basque ça veut dire « voir« , « découvrir« . C’est sans doute ce verbe qui résume à lui seul, le sentiment qui me motive, me remplit et me fait me sentir vivant quand je retourne là-bas. J’aurais pu rajouter le partage aussi. Une fois n’est pas coutume, le trio s’est reformé, pour un énième week-end d’errance le long des routes du Pays Basque.

RdM-980--Featured_PB_Ikusi_Video

Désormais les habitudes sont là, les réflexes aussi. Les discussions, les fous rires, les chansons chantées à tue-tête, les moments de silence face à la découverte d’endroits qui laissent sur le cul. Chacun dans son coin parfois, vivant le moment comme il l’entend, ou ensemble profitant de la synergie de groupe. Ça commence par un premier coup de fil, histoire de lancer la machine, de s’enquérir du programme et ça finit autour d’une table. Parce que quoi qu’il arrive ça finira toujours autour d’un bon gueuleton.

On a donc pris la route, cherchant à en voir plus, à en découvrir toujours plus. Insatiable. Parfois dans une infime remontée d’égo, j’étais content, heureux de leur faire découvrir quelque chose qu’elles ne connaissaient pas ou n’avaient encore jamais vu, ravivant par la même occasion quelques souvenirs poussiéreux cachés dans le fond de ma tête.

Ca a commencé par la ville symbole de Gernika, capitale spirituelle, cœur et poumon du Pays Basque. Avec son chêne sous lequel les seigneurs de Biscaye tenaient leurs assemblées législatives, et où encore aujourd’hui les lehendekariak, (Président de la communauté autonome du Pays Basque) viennent prêter serment. Puis on ne peut pas non plus oublier son histoire plus contemporaine, ses rues bombardées un jour de marché par les joujoux d’Hitler.

RdM_PaysBasque_Ikusi_1

C’était sur la route, c’était à voir. Juste pour comprendre, pour s’imprégner, parce que c’est presque un passage obligé, un lieu de quasi pèlerinage, et puis on a repris notre chemin en direction de l’une des merveilles de ce pays, Gaztelugatxe.

Monastère posté sur un roc, forteresse imprenable pourtant bien malmenée par les raids de divers assaillants. Se moquant des siècles, faisant un pied de nez à l’érosion elle domine la baie de Biscaye. Je voulais le voir de mes yeux, m’écorcher les poumons à grimper ses marches de pénitent. Mais un truc pareil, là encore ça se partage. On l’a vécu ensemble, on s’est fait gifler par un coucher de soleil qu’on n’attendait pas, qu’on n’attendait plus, tant le temps de la journée avait été incertain.

RdM_PaysBasque_Ikusi_2

Le reste, les autres jours se sont enchainés. Harpea sorte de cavité naturelle, creusée dans une roche plissée par les siècles et nichée au fin fond d’une frontière à angle droit. Accessible par une route en cul de sac qui m’a coupé le souffle, m’en faisant tomber amoureux comme ça, en un claquement de doigt.

Et puis tout a une fin, et cette fin ça s’est passé sur un rafiot. Celui d’un navigateur de la solitaire du Figaro, Amaiur Alfaro mais bon comme maintenant tout le monde le sait, je n’ai pas le pied marin, alors j’ai préféré passer mon tour. Loupant par la même occasion une vue unique sur le Cabo Higuer et son phare, manquant un coucher de soleil dans la baie d’Hendaye, n’ayant pas la chance d’être pris dans une houle à faire chavirer les têtes et les estomacs.

Ikusi – Wanderings in Basque Country from retourdumonde on Vimeo.

J’ai loupé tout ça, mais je ne n’ai pas manqué le point final, le repas. Rituel, traditionnel, presque obligatoire, où on s’y repasse les souvenirs, où les coups de soleils nous font tirer des grimaces, où il se passe des choses qu’on ne peut pas raconter, mais où on est heureux de vivre et d’avoir vu.

4 Commentaires
  • Maïder
    Posted at 11:30h, 09 décembre Répondre

    Elle était bonne ma piperade hein, ça chantait sous le palais, presque aussi bien que moi dans la cuisine ! ahah
    Merci pour les bons souvenirs. Hâte de reformer le trio infernal 🙂
    Maïder Articles récents..Retour en enfance et vacances au Pays basqueMy Profile

    • retourdumonde
      Posted at 00:37h, 10 décembre Répondre

      Elle était giga-bonne (même si ça ne dépassera pas mon crumble aux pommes flambées au patxaran :p), c’était LA récompenser de la journée. Par contre fais gaffe on à quand même quelques vidéos dossier, façon karaoké de fin de soirée ! 😉
      Le plaisir est partagé et tu le sais bien !

  • About Basque Country
    Posted at 13:50h, 09 décembre Répondre

    Merci pour ces magnifiques articles sur le Pays Basque. Visitez-nous souvent et continuer à écrire sur nous. 😉
    eskerrik asko !!!!
    http://blog.aboutbc.info/2014/12/09/una-web-10-miradas-magicas-al-pais-de-los-vascos-video-y-fotografias/

    • retourdumonde
      Posted at 00:36h, 10 décembre Répondre

      Milesker zuei ! Merci à vous pour l’article et le partage. Le Pays Basque mérite bien plus que quelques articles, c’est mon pays de cœur et je ne suis pas prêt de le lâcher. 😉

Laisser un commentaire